Advertising
15 Janvier

Catherine Deneuve met sa garde-robe Yves Saint Laurent aux enchères

 

À partir du 24 janvier, l’actrice française Catherine Deneuve met en vente chez Christie’s trois cents pièces haute couture et Yves Saint Laurent Rive gauche. Une garde-robe qu’elle a constituée dès la fin des années 1960.

 

 

Par Estelle Laurent

Lot 12, une robe de soirée perlée, printemps-été 1969, 3000-5000€
1/12
Lot 47, veste du soir en soie matelassée imprimée ornée de passementerie et pyjama en velours noir, 800-1200€
2/12
Lot 48, robe longue en soie imprimée automne hiver 1994-1995, 1000-2000€
3/12
Lot 53, robe kaftan mousseline de soie vert pistache, 800-1200€
4/12
Lot 83, manteau en laine noire à revers de satin et combinaison pantalon, 2000-3000€
5/12
Lot 99, robe de soir long en crêpe marocain noir et ceinture de satin vert et tilleul, boucle bijou, Fall winter 1984-85, 1000-2000€
6/12
Lot 102, robe du soir en velours lurex noir, automne-hiver 1983, 1000-2000€
7/12
Lot 110, robe de soir long de velours lamé noir et or, automne-hiver 1979-1980, 1000-2000€
8/12
Lot 111, robe de soirée drapée en velours de lurex doré, printemps-eté 1995, 2000-3000€
9/12
Lot 118, robe sari en mousseline de soie marron, printemps-eté 1999, 1000-2000€
10/12
Lot 120, manteau de plumes de marabout tricolore par Lemarié, 1000-2000€
11/12
Lot 127, robe de soir en satin noir et plumes d'oiseau de paradis blanches, 2000-3000€
12/12
Lot 12, une robe de soirée perlée, printemps-été 1969, 3000-5000€
Lot 47, veste du soir en soie matelassée imprimée ornée de passementerie et pyjama en velours noir, 800-1200€
Lot 48, robe longue en soie imprimée automne hiver 1994-1995, 1000-2000€
Lot 53, robe kaftan mousseline de soie vert pistache, 800-1200€
Lot 83, manteau en laine noire à revers de satin et combinaison pantalon, 2000-3000€
Lot 99, robe de soir long en crêpe marocain noir et ceinture de satin vert et tilleul, boucle bijou, Fall winter 1984-85, 1000-2000€
Lot 102, robe du soir en velours lurex noir, automne-hiver 1983, 1000-2000€
Lot 110, robe de soir long de velours lamé noir et or, automne-hiver 1979-1980, 1000-2000€
Lot 111, robe de soirée drapée en velours de lurex doré, printemps-eté 1995, 2000-3000€
Lot 118, robe sari en mousseline de soie marron, printemps-eté 1999, 1000-2000€
Lot 120, manteau de plumes de marabout tricolore par Lemarié, 1000-2000€
Lot 127, robe de soir en satin noir et plumes d'oiseau de paradis blanches, 2000-3000€
  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

  • C’est la fin d’une époque. Catherine Deneuve se sépare de sa garde-robe griffée Yves Saint Laurent. Robes haute couture, smokings et manteaux de fourrure… Trois cents pièces, uniques pour la plupart, réalisées par le célèbre créateur disparu en 2008, figurent dans le catalogue de cette vente exceptionnelle qui aura lieu pendant la semaine de la haute couture à Paris. Tandis que cent vingts lots seront directement vendus dans les salons Christie’s le 24 janvier, le reste sera exclusivement disponible sur internet du 23 au 30 janvier.

     

    En 1965, c’est à l’âge de vingt-deux ans que l'actrice rencontre Yves Saint Laurent pour la première fois. Mariée au photographe britannique David Bailey, la jeune femme a besoin d’une tenue pour sa présentation à Londres face à la reine Elisabeth II, lors de la Royal Film Performance à l'Odeon Leicester Square (une projection cinématographique). Elle choisit alors le jeune créateur à succès Yves Saint Laurent, qui lui crée pour l’occasion un fourreau de crêpe blanc brodé d’un plastron rouge. Une profonde amitié naît alors entre l’actrice et le couturier : “sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées – notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis, déclare Catherine Deneuve. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon œil et mon goût à ses côtés…”

     

    De Belle de Jour de Luis Buñuel à La Sirène du Mississippi de François Truffaut, Yves Saint Laurent habille sa muse à l’écran comme à la ville pendant près de quarante ans. Grâce à cet événement, certaines de ces créations, à l’image de cette robe charleston brodée de perles de la collection haute couture printemps-été 1969 (qui fut un modèle arboré par l’actrice, le soir où elle rencontra Alfred Hitchcock avec François Truffaut), l’ensemble du soir d’inspiration russe haute couture automne-hiver 1977-1978 ou l'iconique tailleur noir, sont désormais à portée de main…

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising