235


Commandez-le
Numéro
22 Yohji Yamamoto lance une plateforme de collaborations exclusives avec Dr. Martens, Ambush ou encore Needles

Yohji Yamamoto lance une plateforme de collaborations exclusives avec Dr. Martens, Ambush ou encore Needles

Mode

Ce mercredi 20 juillet, le célèbre designer japonais Yohjji Yamamoto lance sa première plateforme collaborative alliant mode, design et art avec Dr. Martens, Ambush ou encore Needles.

  • Vêtements : Needles & Hysteric Glamour.

    Vêtements : Needles & Hysteric Glamour. Vêtements : Needles & Hysteric Glamour.
  • Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto.

    Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto. Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto.
  • Vêtements : Minedenim.

    Vêtements : Minedenim. Vêtements : Minedenim.
  • Vêtements : Yohji Yamamoto.

    Vêtements : Yohji Yamamoto. Vêtements : Yohji Yamamoto.
  • Vêtements : Yohji Yamamoto.

    Vêtements : Yohji Yamamoto. Vêtements : Yohji Yamamoto.
  • Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto.

    Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto. Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto.
  • Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto.

    Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto. Vêtements : Needles & Yohji Yamamoto.

1/7

Mercredi 20 juillet, à minuit heure japonaise, apparaît un mystérieux site Internet à l’interface noire. Intitulé “Wildside, Yohji Yamamoto”, le nouveau projet conceptuel du designer japonais met à l’honneur la couleur emblématique du label au sein d’une plateforme où se mêlent des collaborations exclusives dans les domaines de la mode, du design et de l’art. Dès sa première collection “Y’s” en 1981, Yohji Yamamoto s'impose comme un créateur phare de l'Anti Fashion, mouvement diffusé dans les années 90, inspiré du grunge et qui exprime une lassitude face à l'univers polissé du luxe. Il y dévoilait un regard singulier questionnant les normes de genres et repensant la relation au vêtement, avec des designs tantôt flottants ou plus architecturés. Dans un jeu subtil entre contrainte du corps et libération de la personnalité, ses créations aux couleurs sombres portées par des mannequins à la démarche spectrale – dans une esthétique alors définie, quarante ans après Hiroshima et Nagasaki, comme “post-atomique” – se sont imposées dans le monde de la mode. Précurseur dans le domaine des collaborations – il est le premier, avec la ligne “Y3”, a avoir collaboré avec Adidas en 2002 –, Yohji Yamamoto réinvente ici le vestiaire du quotidien avec des labels emblématiques, comme Dr. Martens et Borsalino, et des créateurs japonais connus pour leur savoir-faire, comme Needles. Toujours inspiré par l’austérité de l’uniforme et du vêtement de travail, Yohji Yamamoto lance sur la plateforme une collection unisexe exclusive déclinant l’ADN du label – luniforme militaire, le workwear et le sportswear – à travers différentes pièces évidemment noires.

 

Le projet “Wildside, Yohji Yamamoto” témoigne de la tendance du designer à sortir des cadres, à l’image de ses créations, lors de son exposition “Juste des vêtements” (2005) au musée des Arts décoratifs, débordant des vitrines de présentation et invitant les visiteurs à les toucher. Hybridant dans sa pratique mode, art, architecture et design, il en fait de nouveau la démonstration en proposant, avec “Wildside”, une expérience numérique immersive, déclinaison de l’identité rebelle du label. La plateforme divisée en trois catégories, “Fashion”, “Art” et “Content”, intègre de nombreuses collaborations avec des designers, des galeries, des artistes ou encore des journalistes. Côté mode, on trouve des collections capsules exclusives : le label de bijoux expérimentaux japonais Ambush décline pour l’occasion son iconique motif épingle POW! en noir dans différents accessoires. La collection Needles, partenariat avec la marque japonaise éponyme qui réinterprète le vestiaire classique américain, propose quant à elle des pièces sportswear noires à rayures ornées d’un papillon et d’une pivoine rouge. La fleur désignée comme l’emblème de “Wildside” est reprise chez le label japonais Noma t.d, brodée sur une chemise unisexe. Côté art, le créateur japonais invite la galerie japonaise Akio Nagasawa qui offre une sélection de photographies en noir et blanc des architectures sensuelles en béton lisse du japonais Tadao Ando, par le photographe Takay. La galerie japonaise Taka Ishii présente elle aussi une curation pointue. Parmi les oeuvres, Tights, photographie érotique en noir et blanc du photographe japonais Daido Moriyama. Avec ce nouveau projet inattendu “Wildside”, le créateur iconique Yohji Yamamoto partage sa vision iconoclaste de la mode qui s'infuse dans un vestiaire à la fois pointu et fonctionnel.

 

Retrouvez les collections et les collaborations sur “Wildside, Yohji Yamamoto”.