Advertising
84

Cédric Jacquemyn, Craig Green, Gosha Rubchinskiy : trois créateurs incontournables

 

Numéro dévoile sa sélection de trois créateurs de mode masculine qui se distinguent par leur esthétique singulière et leur identité forte : Gosha Rubchinskiy, Cédric Jacquemyn, et Craig Green.

84

Numéro dévoile sa sélection de trois créateurs de mode masculine qui se distinguent par leur esthétique singulière et leur identité forte : Gosha Rubchinskiy, Cédric Jacquemyn, et Craig Green. 

 

Gosha Rubchinskiy

 

Le jeune designer russe propose un sportswear détonnant qui s’inspire du lifestyle de la jeunesse moscovite, et mêle l’héritage culturel post-soviétique à la culture skate occidentale. Ses silhouettes se réapproprient l’identité du streetwear des années 90, notamment le culte du logo, que le créateur décline parfois même en all over. Imprimé en cyrillique, son nom est une signature déjà reconnue dans le monde entier, qu’il appose sur ses pièces graphiques, aux coupes et matières sophistiquées.

 

Depuis sa première collection, Gosha Rubchinskiy s’illustre avec brio par son sens du stylisme, directement inspiré de la rue moscovite. Il célèbre avec authenticité la diversité de ses figures jusque dans le casting de ses défilés. Une démarche qu’il pousse jusqu’à photographier lui-même le quotidien méconnu des jeunes Russes. Ses clichés d’un été passé à Saint-Pétersbourg ont été publiés dans un livre intitulé Transfiguration

 

Cédric Jacquemyn

 

Diplômé de l’Académie des beaux-arts d’Anvers, Cédric Jacquemyn propose un menswear romantique d’inspiration ethnique. Sa dernière collection est un retour à la source du vêtement et de sa construction utilitaire. Directement inspirées des rites initiatiques de Nouvelle-Guinée, les pièces figuratives et imprimées confèrent aux silhouettes graphiques une allure protectrice. D’autres arborent également une esthétique à la fois sombre et érotique avec des pièces en cuir noir, laissant apparaître la peau du corps masculin.

 

Une ambivalence entre deux propositions radicalement différentes que le créateur transcende dans son univers empreint d’une sensibilité poétique. La modernité de Cédric Jacquemyn réside dans sa capacité à mettre en exergue la vulnérabilité de l’homme dans des silhouettes longues, sombres et architecturales.

 

 

Craig Green

 

Finaliste du prestigieux prix LVMH, le créateur britannique a confirmé cette année son statut d’étoile montante du prêt-à-porter masculin. Sur une base mêlant le vêtement de travail, l’esthétique des arts martiaux et une éthique de la réserve inspirée de l’uniforme, Craig Green construit de savantes superpositions de vêtements aux dimensions oversize

 

Pièce phare qu’il réinterprète de saison en saison, le kimono fluide en coton connaît depuis ses débuts plusieurs variations. Jusqu’à être arboré, dans une version blanche et estivale, par la chanteuse FKA Twigs lors de son concert inoubliable en avril au festival Coachella. Autre consécration, une sélection des pièces de Craig Green est actuellement exposée au MET de New York dans le cadre de l’exposition  China: Through the looking glass.

 

Par Delphine Roche et Rafaëlle Emery 

 

Autoportrait de Gosha Rubchinskiy.

Portrait de Cédric Jacquemyn par Yves de Brabander.

Portrait de Craig Green par Lucy Carr-Ellison.

Look de Gosha Rubchinskiy, automne-hiver 2015-2016.

Look de Cédric Jacquemyn, automne-hiver 2015-2016.

Look de Craig Green, automne-hiver 2015-2016.

Le meilleur de la mode masculine est chez The next door
1

Le meilleur de la mode masculine est chez The next door

Mode À deux pas du Canal Saint-Martin dans le 10ème arrondissement de Paris, le concept-store The Next Door propose le meilleur de la mode pour homme, de Comme des Garçons à Marni en passant par Alyx, Nike et Ami. À deux pas du Canal Saint-Martin dans le 10ème arrondissement de Paris, le concept-store The Next Door propose le meilleur de la mode pour homme, de Comme des Garçons à Marni en passant par Alyx, Nike et Ami.

Advertising
L'obsession de Marc Jacob pour… les tatouages
564

L'obsession de Marc Jacob pour… les tatouages

Mode Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges. Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges.

L'obsession de Xavier Veilhan pour son… anémomètre
654

L'obsession de Xavier Veilhan pour son… anémomètre

Art Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges. Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges.

L’obsession de Raf Simons pour… le Coca-Cola
864

L’obsession de Raf Simons pour… le Coca-Cola

Mode Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges. Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges.

L'obsession de Paolo Roversi pour… sa mandoline
654

L'obsession de Paolo Roversi pour… sa mandoline

Art Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges. Artistes ou créateurs, Numéro plonge dans ses archives à la recherche des obsessions les plus étranges.



Advertising