Advertising
843

Qui se cache derrière le phénomène électro Acid Arab ?

 

Avec son premier album, Acid Arab réconcilie les cultures sur le dancefloor avec les montées d’acid euphorisantes. Le bien nommé Musique de France fait rimer musique orientale et amour de l’électronique dans une transe sans frontières.

Une grande famille

 

 

Acid Arab est né de la rencontre de deux Parisiens, Guido Minisky et Hervé Carvalho, qui officient depuis plus de dix ans dans le milieu clubbing en tant que DJ’s. Tout a commencé par un groupe Facebook où ils invitaient les autres à poster des morceaux acid, et des titres orientaux, avant d’officialiser leur union musicale dans le désert tunisien. Comme dans les mariages du Sud de l’hémisphère, plus on est de fous, plus on s’amuse. Et chez Acid Arab, c’est carrément l’auberge espagnole. Il y a les collaborateurs de toujours, on retrouve I:Cube, DJ Gregory, Étienne Jaumet, Crackboy et Gilb’R… Puis les nouveaux amis de Musique De France, leur premier album, aux nombreux featurings sorti après une série de maxis baptisés Collections et une compilation sur le label Versatile. On y croise Kenzi Bourras, claviériste de Rachid Taha, Rizan Said (qui a travaillé avec Omar Souleyman), le chanteur turc et joueur de saz, Cem Yildiz, Sofiane Saidi, nouvelle figure du raï, le musicien gnawa Jawad El Garrouge, le groupe de filles yéménites installées en Israël A-Wa ou encore Rachid Taha imitant à la perfection Alan Vega. 

Electro minimaliste, techno oldschool, énergie punk, disco, trap, folie raï, rythmiques africaines, le duo enrichit son melting pot d'une furie hédoniste.

Le clip de Sayarat 303 par Myrtille Moniot & Hervé Carvalho

Une ode à l'acid house

 

 

Pour Acid Arab, le brassage culturel passe d’abord par la rencontre entre des sons. Electro minimaliste, techno oldschool, énergie punk, disco, trap, folie raï, rythmiques africaines, le duo enrichit son melting pot de la furie hédoniste du son de la basse analogique créée par le mythique synthétiseur-séquenceur Roland TB-303. Cette machine est l’une des signatures de l’acid house. Née à Chicago dans les années 80, l'acid house a ensuite pris d’assaut le Royaume-Uni et le Europe dans des rave survoltées où la liberté était fortement encouragée. Le smiley, symbole de cette époque, convient bien à la transe exaltée dans laquelle nous plonge les disques et surtout les lives d’Acid Arab.

Le clip de Berberian Wedding par Halima Ouardiri & Louise Hémon 

Une caverne d'Ali Baba culturelle

 

 

Le duo parisien ouvre la porte aux découvertes. Proche du Syrien Omar Souleyman et du label Versatile, le binôme a aussi permis de mettre en lumière le travail du cinéaste algérien culte mais méconnu chez nous, Ahmed Zir. Ce dernier leur a donné la permission d’utiliser pour le clip de leur morceau Sayarat 303 son court-métrage Seuls les oiseaux de 1987. Cette fable métaphysique évoque l’esprit de résistance en milieu urbain et annonce les révoltes de jeunes qui auront lieu en Algérie un an plus tard. Cet amateur humaniste et philosophe, a vu ses ouvres montrées au MOMA de New York et au MuCEM à Marseille. Soit le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée qui contribue à dessiner une image positive de la migration. La boucle est bouclée. 

Un message pacifique

 

 

En mêlant rythmes ancestraux, africains ou maghrébins et sonorités électro depuis 2012, comme si les deux genres avaient toujours été fait l'un pour l'autre, Acid Arab réussit un heureux mariage païen. Cet éloge du métissage prend tout son sens avec le titre de l’album, Musique de France, qui sonne comme une (re)définition d'une France mélangée, dense et forte, en écho au groupe Carte de Séjour qui reprenait Douce France. A l'heure de Trump gouverne la plus grande puissance mondiale et où les débats sur les migrants font rage, cette musique accouchée un studio Shelter du très cosmopolite Xe arrondissement de Paris fait taire toute parole déplacée sur l’intégration en un beat bien calé.

 

Acid Arab - Musique de France (Crammed Disc), disponible

 

 

Texte : Violaine Schütz

Daniel Caesar retrouve la Jamaïque dans “Cyanide”
768

Daniel Caesar retrouve la Jamaïque dans “Cyanide”

Musique Issu de son dernier album “Case Study 01”, le crooner de Toronto, Daniel Caesar, a dévoilé ce jeudi 5 décembre le clip du morceau “Cyanide”, en collaboration avec la chanteuse Koffee. Issu de son dernier album “Case Study 01”, le crooner de Toronto, Daniel Caesar, a dévoilé ce jeudi 5 décembre le clip du morceau “Cyanide”, en collaboration avec la chanteuse Koffee.

Tame Impala en virée au bord de l’océan
2

Tame Impala en virée au bord de l’océan

Musique Alors que le quatrième album de Tame Impala, “The Slow Rush”, est prévu pour le 14 février prochain, l'Austalien Kevin Parker à dévoilé hier un nouveau titre inédit : “Posthumous Forgiveness”.  Alors que le quatrième album de Tame Impala, “The Slow Rush”, est prévu pour le 14 février prochain, l'Austalien Kevin Parker à dévoilé hier un nouveau titre inédit : “Posthumous Forgiveness”. 

Advertising
Omerta et harcèlement : Oprah infiltre l’industrie musicale
768

Omerta et harcèlement : Oprah infiltre l’industrie musicale

Musique Débordements, abus et harcèlements : l'animatrice et productrice américaine Oprah Winfrey dévoile un projet de documentaire sur les coulisses du monde de la musique. Débordements, abus et harcèlements : l'animatrice et productrice américaine Oprah Winfrey dévoile un projet de documentaire sur les coulisses du monde de la musique.

Pourquoi la K-pop tue?
3

Pourquoi la K-pop tue?

Musique Le monde de la K-pop est à nouveau en deuil. Après le décès de la chanteuse Sulli en octobre dernier et celui de Goo Hara quelques jours plus tard, c’est au tour du chanteur Cha In-ha de rejoindre le funeste “club des 27” – regroupant tous les artistes morts à l'âge de 27 ans. Alors que ce genre musical est auréolé de succès et qu’il représente la jeunesse et sa fraîcheur, la Corée du Sud doit faire face à une effrayante série noire. Le monde de la K-pop est à nouveau en deuil. Après le décès de la chanteuse Sulli en octobre dernier et celui de Goo Hara quelques jours plus tard, c’est au tour du chanteur Cha In-ha de rejoindre le funeste “club des 27” – regroupant tous les artistes morts à l'âge de 27 ans. Alors que ce genre musical est auréolé de succès et qu’il représente la jeunesse et sa fraîcheur, la Corée du Sud doit faire face à une effrayante série noire.

Kali Uchis pleurniche sur du reggaeton
978

Kali Uchis pleurniche sur du reggaeton

Musique “Solita” est le premier titre dévoilé par Kali Uchis depuis la sortie de son album “Isolation”, salué par la critique. Découvrez le nouveau morceau de la chanteuse américano-colombienne repérée par Lana Del Rey, collaboratrice de Tyler, The Creator et récente invitée des Pornhub Awards… “Solita” est le premier titre dévoilé par Kali Uchis depuis la sortie de son album “Isolation”, salué par la critique. Découvrez le nouveau morceau de la chanteuse américano-colombienne repérée par Lana Del Rey, collaboratrice de Tyler, The Creator et récente invitée des Pornhub Awards…

The Weeknd en plein trip à Las Vegas
768

The Weeknd en plein trip à Las Vegas

Musique Au Heartless casino de Las Vegas, The Weeknd, maintenant dénué de tout excès capillaire, titube avec entrain vers la table de craps—jeu d'argent avec 2 dés—. Gigantesque paire de lunettes seventies fixées sur le nez, veston rouge et costume noir de jais, il boit, fume, s'amuse dans une fontaine et finit par embrasser langoureusement une des statues. Le chanteur canadien, qui sera à l'affiche du prochain film des frères Safdie, “Uncut Gems”, est défoncé. Et pour cause, quelques heures avant, le crooner était en train de lécher nonchalamment le dos d'un crapaud hallucinogène. Flou arc-en-ciel et yeux de reptile révulsés, The Weeknd se retrouve rapidement en train de vomir au milieu de la chaussé éclairée par la ville des péchés. Dévoilé le 27 novembre dernier, le morceau “Heartless” fait partie des premiers titres de son prochain album, on compte également “Lost in the Fire”, “Power is Power” ainsi que “Blinding Lights”, véritable hommage à la pop des années 80. Au Heartless casino de Las Vegas, The Weeknd, maintenant dénué de tout excès capillaire, titube avec entrain vers la table de craps—jeu d'argent avec 2 dés—. Gigantesque paire de lunettes seventies fixées sur le nez, veston rouge et costume noir de jais, il boit, fume, s'amuse dans une fontaine et finit par embrasser langoureusement une des statues. Le chanteur canadien, qui sera à l'affiche du prochain film des frères Safdie, “Uncut Gems”, est défoncé. Et pour cause, quelques heures avant, le crooner était en train de lécher nonchalamment le dos d'un crapaud hallucinogène. Flou arc-en-ciel et yeux de reptile révulsés, The Weeknd se retrouve rapidement en train de vomir au milieu de la chaussé éclairée par la ville des péchés. Dévoilé le 27 novembre dernier, le morceau “Heartless” fait partie des premiers titres de son prochain album, on compte également “Lost in the Fire”, “Power is Power” ainsi que “Blinding Lights”, véritable hommage à la pop des années 80.



Advertising