Envoûtante pour Céline Sciamma dans Portrait de la jeune fille en feu, ou inquiétante dans Le Daim de Quentin Dupieux, Adèle Haenel n’a plus à faire ses preuves. Deux fois récompensée par l’académie des Césars, elle a incarné tour à tour des femmes désabusées, engagées, voire révolutionnaires. Toutefois, le cinéma n’est pas le seul domaine dans lequel la Française se fait remarquer. En 2019, elle prêtait sa voix au morceau De mon âme à ton âme, extrait de Traum und Existenz, premier album du duo Kompromat. L’actrice y récitait des vers en allemand, comme des mantras. 

 

Aujourd’hui, le titre s’offre un clip hypnotique et troublant. Vêtue d’une robe de mariée, cigarette au bout des lèvres, Adèle Haenel joue avec la caméra, à la manière de Romy Schneider dans le film inachevé d’Henri-George Clouzot. Tourné en 1964 puis abandonné à cause des problèmes de santé de son réalisateur, L’Enfer brouillait les frontières entre fantasme et réalité. Pour illustrer la poésie électronique de Kompromat, Claire Burger, réalisatrice et monteuse, s’est réappropriée les jeux de lumières multicolores qui ont fait le succès du film originel.