244


Commandez-le
Numéro
30 Que faut-il penser de “Donda”, le nouvel album pharaonique et controversé de Kanye West ?

Que faut-il penser de “Donda”, le nouvel album pharaonique et controversé de Kanye West ?

MUSIQUE

Kanye West a choisi un dimanche, jour du Seigneur, pour sortir son dixième album, qui rend hommage à sa mère. Dantesque, chaotique et passionnant, l'objet est à la hauteur de la folie de son géniteur. 

Dire que Kanye West est difficile à suivre relève du doux euphémisme. Avant la sortie de son nouvel album, Donda, il nous aura à peu près tout fait. Date de sortie maintes fois reportée, location d'un stade d'Atlanta à 1 million de dollars la journée pour peaufiner ses dernières productions… dans les semaines ayant précédé la sortie tant attendue de son dixième album,  le rappeur a honoré sa réputation sulfureuse. Lors des soirées d'écoute dantesques de Donda, celui qui a soutenu Trump et s'est présenté à la présidence des États-Unis a même lévité dans les airs, s'est immolé par le feu et s'est remarié avec son ex-femme, Kim Kardashian, vêtue d'une robe spectrale signée Balenciaga haute couture

 

L'épisode le plus choquant remonte à quelques jours. Jeudi 26 août, présents à Chicago pour l'un des shows de teasing de Donda, le chanteur de metal Marilyn Manson, accusé de viols et d’agressions sexuelles, et le rappeur DaBaby, auteur de propos homophobes et sexistes, apparaissaient devant une reconstitution de la maison d'enfance de Kanye West. Comment expliquer cette ultime provocation ? Le rappeur veut-il ouvrir une réflexion sur la cancel culture ? Ou s'agit-il simplement de faire du bruit sur les réseaux sociaux ? Certains diront que c'est la personnalité borderline du rappeur, bipolaire, qui lui joue des tours. Mais on peut aussi voir dans ces mises en scène et happenings quelque chose de l'ordre de l’œuvre totale. L'artiste, qui veut changer son nom pour celui de “Ye” (dans un geste digne de Prince) et qui se compare souvent à Jésus, ne laisse rien au hasard. Du marketing Balenciaga ayant entouré cet album à la cagoule qu'il arbore (vue par certains comme une critique de la société de surveillance), Kanye West donne à réfléchir à notre monde en pleine mutation. La mise à disposition d'un player permettant à chacun (moyennant la somme de 200 euros) de remixer l'album se lit comme un nouveau message riche de sens. À l'époque du streaming et des réseaux sociaux, les artistes sont plus que jamais à la merci du public.

Kany West au défilé Balenciaga haute couture automne-hiver 2021 Kany West au défilé Balenciaga haute couture automne-hiver 2021
Kany West au défilé Balenciaga haute couture automne-hiver 2021

Si le chaos de sa naissance fait partie intégrante de l'objet d'art Donda, il ne doit pas occulter son intérêt musical. Dantesque, fou, impressionnant, bigarré, ce dixième album est à la hauteur des frasques qui l'ont précédé. Vingt-sept titres, 1h50 d'écoute, une liste d'invités pharaonique (Jay-Z, Travis Scott, Playboi Carti, Jay Electronica, Lil Baby)... Donda se veut hors format et aventureux. Schizophrénique et labyrinthique, l'album alterne les expérimentations audacieuses (l'épique Jesus Lord, coproduit avec Gesaffelstein) et les mélodies plus évidentes (la soul de God Breathed ou le rap old school percutant d'Off The Grid)Le rappeur nous offre même des tubes en puissance, comme il n'en avait plus produit depuis des années. New Again, Pure Souls, Believe What I Say (qui sample Lauryn Hill) et Hurricane avec The Weeknd sonnent instantanément comme des classiques où on retrouve la verve fédératrice du Kanye de Flashing Lights et de N***as in Paris. Le rappeur montre qu'il sait aussi déposer les armes et se montrer humble et vulnérable avec le mélancolique et introspectif Jonah ou le dépouillé Junya (qui fait référence au créateur japonais Junya Watanabe). 

 

L'album Donda, qui mêle sans cesse ferveur gospel ancestrale et trouvailles sonores dernier cri, s'apparente à une longue confession : sur la religion, la rupture amoureuse (les références à Kim Kardashian sont légion), le jugement des autres, la souffrance, la perte d'un être cher ou encore le pardon. Kanye West a intitulé son disque en hommage à sa mère, Donda West, décédée en 2007. Elle lui avait déjà inspiré son disque le plus touchant à ce jour, le chef-d’œuvre 808s & Heartbreak (2008). Mais désormais, ce dixième disque sonne comme l'album le plus passionnant du rappeur de 44 ans. Sauf si Drake et Kendrick Lamar sortent des disques incroyablement inventifs avant 2022, on n'entendra sans doute pas de meilleures productions rap en 2021 que cet émouvant et ambitieux Donda.

 

Donda (2021) de Kanye West [Getting Out Our Dreams II, LLC Distributed By Def Jam, A Division of UMG Recordings, Inc.], disponible.