Advertising
728

“Je suis une révoltée.” Rencontre avec Arielle Dombasle, tout feu tout flamme

 

Après un album rock événement avec l’icône underground Nicolas Ker, Arielle Dombasle poursuit ses folles aventures au Salò, le nouveau club parisien. Le duo y a carte blanche, du jeudi 17 au samedi 19 novembre.

© Amélie Lengrand

En octobre dernier, l’iconique actrice, cinéaste et chanteuse dévoilait La Rivière atlantique, album cold wave au romantisme baudelairien conçu avec l’un des rois de l’underground parisien, Nicolas Ker. Leur collaboration s’inscrivait dès lors dans la lignée des grands couples de la musique rock : de Nancy Sinatra et Lee Hazlewood à Kylie Minogue et Nick Cave. Mais cette aventure de deux ans était loin de se terminer avec ce premier opus. Après des concerts remarqués, Arielle Dombasle et Nicolas Ker poursuivent leurs géniales tribulations au Salò. Chaque semaine, le nouveau club parisien donne ainsi carte blanche à un artiste. Après une enthousiasmante inauguration avec le réalisateur Abel Ferrara, place aujourd’hui au sublime duo.

 

 

Il ne faut pas avoir peur d’aller dans les abîmes.

© Amélie Lengrand

Numéro : Par quel hasard avez-vous rencontré Nicolas Ker, ange aux aîles brûlées de l’underground rock parisien et membre de l’excellent groupe Poni Hoax ?

Arielle Dombasle : Nos destins se sont croisés par la musique. On m’avait proposé de chanter avec Poni Hoax pour un spectacle burlesque au Cirque d’hiver en septembre 2014. Vous savez, ces filles qui ont joué dans le film Tournée de Mathieu Amalric. Avec Nicolas, nous avons tout de suite partagé le même champ magnétique, une communauté de goût, une sensibilité, une révolte !

 

Êtes-vous du genre à vous révolter facilement ?

Oh oui, je me révolte contre le conformisme. Je me révolte contre les idées toutes faites. Je me révolte contre les préjugés. Je me révolte contre les petits wagons qui vont tout droit vers le cimetière. Je me révolte contre la misère du monde. Je suis révoltée par la méchanceté et la férocité du monde. Je suis plus qu’une révoltée. Je suis un oiseau difficile à attraper. 

 

C’est ce qui vous a amenée vers le rock aujourd’hui ?

Ce qu’il y a de très intéressant avec le rock, c’est cette insurrection qu’il produit tout au fond de soi. Et je pense, à cet égard, que Nicolas est le dernier des rockeurs. Dans l’excès absolu et dans la vérité absolue.

 

Êtes-vous une femme d’excès ?

Cela fait partie justement de nos terrains d’entente avec Nicolas. Il ne faut pas avoir peur d’aller dans les abîmes.

 

En parlant d’abîme, que pensez-vous du nom du club qui vous donne carte blanche pendant trois jours. Salò, c’est le nom d’un film de Pasolini inspiré par Sade, mais aussi celui d’un État fasciste italien…

Alors je dois vous dire que j’adore Pasolini. La figure de Pasolini est tellement irrésistible. J’aime surtout ses écrits sur l’Italie et ses discours politiques. Son articulation des phrases est divine. J’adore aussi sa réflexion profonde sur le cinéma, mais je dois vous avouer que je n’ai pas vu Salò. Lorsqu’il y a de la violence au cinéma, moi, je ferme les yeux.

 

 

Je suis un oiseau de nuit qui aime par-dessus tout le matin. Je suis un paradoxe vivant. 

Qu’avez-vous préparé pour ces trois jours de festivités au Salò ?

Je me suis efforcée de transcrire dans ce lieu l’univers de l’album La Rivière atlantique : l’océan, les abysses et la traversée. Des idées que j’avais déjà développées au sein des clips réalisés par mes soins. Je montrerai également mon film documentaire La Traversée du désir. Le premier soir, vous pourrez découvrir une installation de Marie Beltrami, une exposition photo d’Ali Mahdavi, une performance de voguing de House of Ninja, et celle des danseuses du Crazy Horse. Et il y aura beaucoup d’autres surprises préparées par Nicolas, des groupes de rock fantastiques comme Nova Materia !

 

Ê​tes-vous toujours un oiseau de nuit ?

Je suis un oiseau de nuit qui aime par-dessus tout le matin. Je suis un paradoxe vivant. 

 

La Rivière Atlantique (Pan European Recording), disponible. En concert le 16 décembre 2016 au Café de la Danse à Paris

 

Carte blanche au Salò, 142, rue Montmartre, Paris IIe, www.salo-club.com

 

Retrouvez le Salò dans notre sélection des nouveaux clubs parisiens.

 

 

Propos recueillis par : Thibaut Wychowanok

943

Gabriel Garzón-Montano : du hip-hop à l'eau de rose pour faire l'amour

Musique Il lit Nietzsche et Rimbaud, a fait les premières parties de Lenny Kravitz et se joue des frontières entre les genres. Gabriel Garzón-Montano est la vedette de la dernière session Colors, sortie ce 21 février. En trois morceaux, le chanteur new-yorkais étend son spectre musical, du funk au hip-hop, en passant par la sérénade romantique. Il lit Nietzsche et Rimbaud, a fait les premières parties de Lenny Kravitz et se joue des frontières entre les genres. Gabriel Garzón-Montano est la vedette de la dernière session Colors, sortie ce 21 février. En trois morceaux, le chanteur new-yorkais étend son spectre musical, du funk au hip-hop, en passant par la sérénade romantique.

Arca: la musique de demain est-elle inaudible ?
997

Arca: la musique de demain est-elle inaudible ?

Musique À l’heure où les innovations technologiques effraient le monde, la productrice vénézuélienne Arca anticipe la musique de demain avec “@@@@@”, symphonie électronique infernale et anxiogène. En 62 minutes, la collaboratrice de Björk et de Kanye West repense la musique concrète et dévoile un projet semblable à une diffusion pirate au message aussi dense qu’hermétique. À l’heure où les innovations technologiques effraient le monde, la productrice vénézuélienne Arca anticipe la musique de demain avec “@@@@@”, symphonie électronique infernale et anxiogène. En 62 minutes, la collaboratrice de Björk et de Kanye West repense la musique concrète et dévoile un projet semblable à une diffusion pirate au message aussi dense qu’hermétique.

Advertising
Kalash Criminel, MC Jean Gab’1 et Jacques chez… le psy
834

Kalash Criminel, MC Jean Gab’1 et Jacques chez… le psy

Culture Après avoir accueilli sur son divan les rappeurs Guizmo, Liza Monet, Isha, Alkpote et Lino, l’émission "Thérapie" revient sur Vice avec le psychanalyste Fernando de Amorim. Diffusés à partir du 19 mars et jusqu’au 16 avril 2020, les épisodes de la saison 2 comporteront les confessions des musiciens et rappeurs Kitsuné Kendra, MC Jean Gab1, Kalash Criminel, Jacques et Soso Maness. Après avoir accueilli sur son divan les rappeurs Guizmo, Liza Monet, Isha, Alkpote et Lino, l’émission "Thérapie" revient sur Vice avec le psychanalyste Fernando de Amorim. Diffusés à partir du 19 mars et jusqu’au 16 avril 2020, les épisodes de la saison 2 comporteront les confessions des musiciens et rappeurs Kitsuné Kendra, MC Jean Gab1, Kalash Criminel, Jacques et Soso Maness.

The Avalanches invitent Blood Orange pour une ballade cosmique
249

The Avalanches invitent Blood Orange pour une ballade cosmique

Musique Les australiens de The Avalanches sont de retour avec un nouveau single “We Will Always Love You” (2020). Blood Orange est l'invité d'honneur de cette ballade contemplative et romantique. Les australiens de The Avalanches sont de retour avec un nouveau single “We Will Always Love You” (2020). Blood Orange est l'invité d'honneur de cette ballade contemplative et romantique.

Koffee, l'enfant prodige du reggae
224

Koffee, l'enfant prodige du reggae

Musique À la rencontre du reggae "old school" et du dancehall, la jamaïcaine Koffee réinterprète toute une tradition musicale avec son EP "Rapture" (2019), nommé Meilleur Album Reggae à la 62e cérémonie des Grammy Awards. Une révélation musicale féminine qui interpelle tout autant Usain Bolt que la famille Obama. À la rencontre du reggae "old school" et du dancehall, la jamaïcaine Koffee réinterprète toute une tradition musicale avec son EP "Rapture" (2019), nommé Meilleur Album Reggae à la 62e cérémonie des Grammy Awards. Une révélation musicale féminine qui interpelle tout autant Usain Bolt que la famille Obama.

JPEG Mafia célèbre les chauves
998

JPEG Mafia célèbre les chauves

Musique Après “Veteran”, album politiquement incorrect sorti en 2018, JPEG Mafia a pétrifié la critique avec un troisième album intitulé “All My Heroes Are Cornballs”. Aujourd’hui, le rappeur rend hommage à ceux qui ont une “coupe de merde” dans son nouveau titre “Bald!”. Après “Veteran”, album politiquement incorrect sorti en 2018, JPEG Mafia a pétrifié la critique avec un troisième album intitulé “All My Heroes Are Cornballs”. Aujourd’hui, le rappeur rend hommage à ceux qui ont une “coupe de merde” dans son nouveau titre “Bald!”.



Advertising