Un homme erre seul dans une contrée glaciale. Crane rasé et fourrure digne de Jon Snow, il a la prestance d’un soldat viking abandonné à son propre sort. La tempête de neige fait rage, sublimée par les accords de guitare folk de Pictures, le nouveau titre d’Ásgeir. Le clip réalisé par Einar Egilsson reflète les paroles en clair-obscur du morceau, qui vogue entre des “moments de plaisir” où le soleil brille avec la rosée du matin, et “un monde cruel” marqué par les vices des hommes, parmi lesquels la vanité et la cupidité. Derrière ces mots se cache un certain Einar Georg Einarsson, père du musicien et célèbre poète islandais. 

 

Seul dans une immensité enneigée, Ásgeir Trausti Einarsson — de son nom complet — retrouve les paysages de son enfance. Le compositeur a grandi dans le hameau de Laugarbakki, au nord de l’Islande, qui compte une cinquantaine d’habitants. L’endroit idéal pour apprendre la musique et composer en paix. C’est en 2012 que paraît son premier album, uniquement en Islande, intitulé Dýrð í dauðaþögn (“Gloire au silence de la mort” en français). Entre les notes de piano baroques et les textes écrits par son père, la musique d’Ásgeir dégage une nostalgie à la fois douce et amère. Le succès est immédiat. L’album est édité en anglais sous le nom d’In The Silence. Il est suivi en 2017 par Afterglow, qui se pare d’une production plus conséquente, pour un résultat plus moderne. 

 

Après Youth et Lazy Giants, Pictures incarne le troisième single extrait du prochain album du chanteur islandais, à paraître le 7 février. Tous les trois mettent en scène un retour au pays pour le chanteur qui a connu une renommée internationale avec des tubes tels que King And Cross, qui cumule plus de six millions de vues sur YouTube. Tandis que Youth conte le récit d’une histoire d’amour perdue, le clip de Lazy Giants met en scène le musicien lui-même, accroché à sa guitare folk dans une multitudes de paysages qui rappellent ses racines. 

    

Bury The Moon [Because TV], disponible le 7 février.