234


Commandez-le
Numéro
01 Beyoncé

3 icônes célébrées par la pochette du nouvel album de Beyoncé

Musique

Beyoncé a dévoilé la pochette, sublime, disco et sensuelle, de son nouvel album, Renaissance, prévu pour le 29 juillet prochain, ce jeudi 30 juin sur les réseaux sociaux. Et l'image, immortalisée par la photographe néerlandaise installée à Paris Carlijn Jacobs, est riche en symboles. Décryptage.

La pochette de Renaissance, le nouvel album de Beyoncé @ Carlijn Jacobs La pochette de Renaissance, le nouvel album de Beyoncé @ Carlijn Jacobs
La pochette de Renaissance, le nouvel album de Beyoncé @ Carlijn Jacobs

1. Un hommage à Lady Godiva

 

Sur la pochette de Renaissance, son nouvel album prévu pour le 29 juillet, Beyoncé, qui se tient nue sur un cheval, ressemble à un tableau. Et pas n'importe lequel. On pense immédiatement à une toile préraphaélite réalisée par l'artiste anglais John Collier au 19e siècle et intitulée Lady Godiva. Personnage mystérieux, Godiva était, au XIe siècle, l'épouse du comte Léofric de Mercie, seigneur de la ville de Coventry, en Angleterre. Selon la légende, elle aurait traversé les rues de cette ville anglaise à cheval, entièrement nue (mais la poitrine recouverte par ses longs cheveux), afin de convaincre son époux de diminuer les impôts qu'il prélevait sur ses habitants. La légende dit que son mari aurait fini par céder et supprimer les taxes. Cette chevauchée digne d'un épisode de Game of Thrones a inspiré les fans de Beyoncé. Sur les réseaux sociaux, on peut lire ce commentaire : "Et si on envoyait Beyoncé défiler nue devant la Cour suprême pour qu'ils changent la loi sur l'avortement." De quoi renforcer encore un peu plus la portée politique de Beyoncé, puissante alliée du mouvement Black Lives Matter et féministe aguerrie.

2. Une allusion à l'apparition féérique de Bianca Jagger au Studio 54

 

C'était l'une des soirées les plus folles du Studio 54, institution flamboyante des nuits new-yorkaises. En 1977, pour sa soirée d'anniversaire, Bianca Jagger, avocate, icône de mode, épouse de Mick Jagger et actrice, enfourcha un cheval blanc (apporté par le club qui savait qu'elle adorait les animaux) pour traverser le dancefloor. Ce moment épique de l'ère disco est pleinement en phase avec les thématiques de Renaissance, le nouvel album de Beyoncé. Ce dernier, porté par le single house Break My Soul, s'annonce tourné vers l'hédonisme et les pistes de danse. En postant la pochette sur Instagram, Beyoncé a expliqué avoir voulu créer, avec ce disque, une safe place, "un endroit pour être libre de tout perfectionnisme et de toute réflexion excessive. Un endroit pour crier, se libérer, ressentir la liberté. C’était un beau voyage d’exploration. J’espère que vous trouverez de la joie dans cette musique. J’espère qu’elle vous donnera envie de vous déhancher. Ha ! Et à vous sentir aussi unique, forte et sexy que vous l’êtes." Se sentir libre d'être celui ou celle que l'on veut, loin des conventions, une fois les lumières éteintes... C'était la grande leçon du mouvement disco.

3. Une version "Grace Jones" du mythe de Jeanne d'Arc


Avec son corset métallique aux airs de micro-armure, tout droit sorti d'Alien ou de Mad Max (une création de l'artiste américain Nusi Quero réalisée à partir d'une imprimante 3D), et ses stilettos argentés, Beyoncé ressemble à un croisement entre Jeanne d'Arc et Grace Jones. Si la chanteuse nous invite à nous déhancher avec son single Break my Soul, comme l'interprète de Nightclubbing et muse de Jean-Paul Goude le faisait avant elle, elle nous enjoint aussi à penser et à nous battre contre la période morose. Dans les paroles de ce titre, la pop star propose à l'auditeur de tomber amoureux, de travailler moins, d'oublier le stress, voire de démissionner. Son tube est ainsi devenu l'hymne de la "grande démission", ce mouvement social apparu au début de la pandémie aux États-Unis dont TikTok s'est fait le témoin. De nombreux salariés américains, déçus par le manque de sens de leur travail, se sont mis à démissionner en masse. Comme Jeanne d'Arc, icône badass de l'histoire de France, chef de guerre et sainte de l'Église catholique qui a contribué à inverser le cours de la guerre de Cent Ans, Beyoncé est une héroïne combattive, féministe, avant-gardiste, courageuse et sexy. Dans un contexte difficile (guerre en Ukraine, pandémie, recul des droits des femmes...), elle invite le monde à communier sur sa house cathartique, au son de sa voix puissante. Sa meilleure arme, hormis ses mouvements de bassin endiablés.

 

Renaissance (2022) de Beyoncé, disponible le 29 juillet.