La nonchalance d’un Mac DeMarco, la fantaisie d’un Ariel Pink et la nostalgie new wave de MGMT version 2018… c’est le cocktail savoureux que nous propose Buvette, trentenaire suisse de retour avec Life, son nouvel EP. Signé sur le label alternatif Pan European Recording, Cédric Streuli, de son vrai nom, s’est épris de l’Olympe : ses colonnes raffinées, son vin, ses dieux capricieux… Mais c’est une odyssée musicale rétro qu’il propose, à grand renfort de nappes de synthés aériennes. Son premier clip, In Real Life, le pose d’ailleurs en statue grecque mystérieuse sous la caméra de Joseph Bird, collaborateur de Rejjie Snow. 

 

À l’origine de ce pseudonyme atypique, un blague liée au job de barman qu’il exerçait en Suisse à ses débuts en 2008. Si l’on parle de retour, c’est parce que Buvette a disparu des écrans radars depuis Elasticity, son album étincelant de 2016. Et parce que végéter dans sa zone de confort tient de la phobie, l’artiste s’abreuve de ses innombrables voyages, des États-Unis à l’Inde en passant par le Mexique, évoqué notamment dans le titre Bahia de Concepcion. Une mélancolie palpable s’échappe de ses compositions d’un autre temps, catapultées sur Spotify parce l’époque le demande. Qu’on se le dise, l’œuvre de Buvette est bien plus paisible qu’un péplum.

 

L’EP Life de Buvette sera disponible dès le 15 mars.

Buvette sera en concert au Point Éphémère le 8 mai.