223


Commandez-le
Numéro
09

Que nous réserve Chéries-Chéris 2021, le festival de films queer ?

Musique

Chéries-chéris, le plus grand festival de films “LGBTQ & +++”, investit les cinémas MK2 Beaubourg, MK2 Quai de Seine et MK2 Bibliothèque, du 29 juin au 6 juillet 2021. Découvrez son programme alléchant.

Prévu initialement en novembre 2020 mais reporté à cause de la crise sanitaire, le festival Chéries-Chéris a attendu la réouverture des cinémas, le 19 mai, avec impatience. Après des mois d’attente, voici enfin la 26e édition du festival de films “LGBTQ & +++” de Paris. Cette année, 60 longs métrages et 80 courts métrages (documentaire, fiction) sont présentés, du 29 juin au 6 juillet 2021, dans les cinémas MK2 Beaubourg, MK2 Quai de Seine et MK2 Bibliothèque. 

 

 

La puissance des sentiments soufflera sur la 26e édition de Chéries-Chéris. C'est Ammonite de Francis Lee, tumultueuse love-story lesbienne en costumes du XIXe siècle (l'histoire se déroule en 1840) –  avec Kate Winslet et Saoirse Ronan, qui a l’honneur d’ouvrir le bal. Autre drame sentimental et féministe, Le Milieu de l’horizon, de Delphine Lehericey, met en scène les amours de Nicole (Laëtitia Casta) et Cécile (Clémence Poésy). Le cinéaste lituanien Romas Zabarauskas (remarqué pour The Lawyer, L’échappée amoureuse, Porno Melodrama) figure aussi dans la sélection. Son film Tomber pour Ali, projeté en clôture du festival, suit l’idylle naissante entre un avocat désabusé de Vilnius et un réfugié syrien, qui ravive en ce dernier l'espoir d'une relation amoureuse. Au programme également, Cicada de Matthew Fifer et Kieran Mulcare, met en scène la  relation intense entre Ben, un jeune homme blanc originaire de Long Island, et Sam, un Afro-américain de Brooklyn. Autre temps fort du festival, la projection de Moffie d'Oliver Hermanus, offrira un récit qui explore l'Afrique du Sud des années 80 – en plein apartheid – à la frontière angolaise,  perçue alors comme “le danger noir”.  Le public découvrira encore Le Prédateur de Marco Berger, un film dramatique dans lequel un jeune homme solitaire tente désespérément d’avoir des expériences sexuelles. À retrouver aussi : A Good Man, très remarqué au festival de Deauville, de Marie-Castille Mention-Schaar. Ce long-métrage retrace une période délicate de la vie d'Aude et de Benjamin : face à l'infertilité de sa femme, le mari transgenre décide de porter l'enfant. D’autres propositions alléchantes viennent parfaire la programmation. Dans son film Pour Toujours, le cinéaste italien Ferzan Ozpetek – souvent comparé à Almodovar – nous plonge au cœur de la crise de couple traversée par Arturo (Stefano Accorsi) et Alessandro (Edoardo Lea).


Le festival mettra aussi à l'honneur cinq films sortis dans les années 90. En effet, faisant écho à l'actualité et dans la lignée du mouvement Black Lives Matter, cette édition inclura le programme Une Renaissance noire. Celui-ci évoquera les conditions d'existence de la communauté noire homosexuelle dans la société américaine de la fin du XXe siècle. Dans The Watermelon Woman (1997), la réalisatrice Cheryl Dunye enquête sur une actrice des années 30 jouant des rôles stéréotypés sans être créditée au générique du film. Avec The Passion of Remembrance (1986) de Maureen Blackwood et Isaac Julien, on découvre une jeune Antillaise britannique qui, un soir, s'aventure dans un immeuble, trouve un magnétoscope et lance une casquette… peut-être découvrira-t-elle sa véritable histoire. Dans Black Is… Black Ain’t (1994), le réalisateur Marlon Riggs revient quant à lui sur sa jeunesse, et sur les nouvelles facettes de l’identité noire. On part aussi à la découverte de Bodies we live in, projection qui regroupe six courts-métrages. Enfin A Place of Rage (1991), de Pratibha Parmar, questionne l’engagement politique de femmes afro-américaines par des entretiens avec des artistes militantes. Y figurent Angela Davis, June Jordan ou encore Alice Walker. Cinq séances pour se souvenir, pour réveiller certains pans de l'histoire à ne jamais oublier.  

 

 

L'édition 2021 du festival Chéries-Chéris a lieu à Paris, du 29 juin au 6 juillet 2021, dans les cinémas MK2 Beaubourg, MK2 Bibliothèque et MK2 Quai de Seine.