14


Commandez-le
Numéro
19 Chéri chanteur EP Chéripop Kalika Joanna

Qui est Chéri, le nouveau fiancé de la pop française ?

MUSIQUE

Très mystérieux pour certains et déjà adulé par d’autres, Chéri, jeune chanteur parisien d’origine hispanique dévoile, ce vendredi 19 mai, son deuxième EP nommé Cheripop. Flirtant avec brio avec différents genres musicaux (pop, électro, rap et variété), cet artiste prometteur — qui a dû renoncer au chant pendant un temps à cause d’une grave infection des cordes vocales — se confie à Numéro sur son nouveau projet lumineux. 

  • Portrait de Chéri © Zoé Cavaro

    Portrait de Chéri © Zoé Cavaro Portrait de Chéri © Zoé Cavaro
  • Portrait de Chéri © Valentin Pitarch

    Portrait de Chéri © Valentin Pitarch Portrait de Chéri © Valentin Pitarch
  • Portrait de Chéri © Zoé Cavaro

    Portrait de Chéri © Zoé Cavaro Portrait de Chéri © Zoé Cavaro

1/3

Chéri, nouvel artiste pop à suivre dans la lignée d'Oete et de Bilal Hassani 

 

Chéri. Seulement cinq lettres qui ont inspiré à Colette, en 1920, l’histoire délicieusement désastreuse d’une romance impossible. Plus d’un siècle plus tard, l'énigmatique Chéri, qui doit son nom à cette œuvre littéraire, est un jeune chanteur qui incarne divinement les facettes d’un héros romanesque à la fois sensible, complexe et intriguant. L’artiste parisien queer d’origine espagnole, qui préfère taire son vrai nom et son âge, sort ce vendredi 19 mai son deuxième EP nommé Cheripop, un an après le premier. Mélangeant avec brio racines hispaniques, poésie française et une voix jouant tantôt des aigües, tantôt des graves, ce nouveau projet se réclame d'influences vastes — de Barbara à FKA Twigs en passant par Queen et Mylène Farmer. Et s’inscrit dans la nouvelle scène d’artistes pop français sans œillères, tels qu'Oete, Kalika, Joanna ou Bilal Hassani.

 

Sa musique qui poétise ses chagrins flirte à la fois avec la pop, l’électro, le rap et la variété. Une chose est sûre, elle semble être spécialement taillée pour les cœurs brisés. En effet, Chéri s’est véritablement fait connaître en 2022, en mettant la lumière sur ses maux. Porté par des rythmes incisifs issus de la pop et de l’électro, son premier EP, Pour te toucher, résonnait comme un geste cathartique dont le seul but était d’assécher ses yeux, encore à cette époque, remplis de larmes suite à une séparation amoureuse très douloureuse. Il précise : “Cela a été trois ans d’enfer avec quelqu’un qui ne m’aimait pas et que moi j’aimais très fort. Pour guérir dès suite de cette séparation, je suis parti m’isoler dans la maison familiale en Espagne. J’ai profité de ce moment de recueillement pour commencer à écrire des poèmes. Écrire est un moyen d’expier mes maux”. Cet excellent deuil orchestré, composé de six morceaux, a ouvert la voie du succès (et la voix) à cet artiste qui a été sélectionné par VEVO parmi les artistes NewComers à surveiller la même année. 

La vidéo de Torrents de Larmes (2023) de Chéri en featuring avec Joanna

Cheripop, le deuxième EP de Chéri dédié à l’effervescence des clubs 

 

Depuis, rien ne semble ralentir Chéri qui se révèle comme l’un des jeunes talents à suivre de très près. Mais quand on lui demande si la tristesse est son unique moyen de créer de nouvelles chansons, la réponse est limpide : “Non. Je n’ai pas besoin d’être triste pour écrire, je mets en chanson tout ce que je visIl n’y a pas que de la tristesse, il y a aussi des moments de joie dans ma vie et j’aime en parlerAujourd’hui, je n’ai plus de tabous, je n’arrive pas à inventer d’histoire”. Cette âme à fleur de peau qui fait de ses émois un carburant inépuisable, a composé son deuxième EP presque uniquement en le dédiant à l’ambiance étincelante d’un nightclub effervescent. Un endroit sacré dans lequel la musique pénètre le corps et bouscule les émotions dans une violente étreinte à en “noyer les cils.

 

Il chante ainsi : “J’ai comme l’envie d’être en vie” dans le titre Je veux rester — le morceau qui ouvre l’EP. En seulement quelques mots, Chéri donne le ton d’un projet, travaillé depuis 2020, puisant sa lumière au sein de l’ombre. “Le sujet du deuxième EP, c’est le club et la connaissance de soi. Il y a une sorte de personnage auquel je m’adresse dans cet EP. Ce personnage est une vision onirique de moi-même, une projection d’une personne que j’aimerais être” déclare-t-il. Entre ode à la danse, introspection délicate et sexualité assumée — notamment avec des cris de jouissance issus de films pornographiques gays incorporés dans le titre Mi Feminidad —… l’EP Cheripop est un objet hypnotique. Mais n'a rien d'un plaisir en solo.

 

Des collaborations avec Kalika, Joanna et Lord Esperanza

 

Celui qui rêve un jour de collaborer avec Charli XCX et Rosalía aime être accompagné de voix féminines. Il y a quelque mois, l’auteur-compositeur-interprète de pop alternative s’abandonnait sur une ballade aux sonorités pop électro oniriques en compagnie de la chanteuse française Joanna. “Le morceau Torrents de Larmes avec Joanna a été enregistré en 2020, lorsque nous étions tous les deux dans une passe difficile de nos vies” déclare Chéri. Les deux artistes s’épanchent avec grâce sur un bel amour qui s’estompe pour ne laisser place qu'aux larmes et au sang, deux des sujets de prédilection de Chéri. Le chanteur dévoile également dans cet EP, une collaboration avec la sémillante Kalika, J’ai pris la fuite. Il note : “Pour le featuring avec Kalika, il est arrivé alors que je n’arrivais pas à trouver de refrain sur ce titre. Je l’ai croisée par hasard en sortant du studio. Elle a fini par poser sa voix pour m’aider et c’était magnifique.” On retrouve aussi un featuring avec le rappeur français Lord Esperanza sur cet EP. 

La vidéo de Mira Me (2022) de Chéri

La relation conflictuelle de Chéri avec la musique 

 

En seulement trois ans, le chanteur qui adule Lady Gaga a réussi à produire deux excellents EP. Mais en regardant dans le rétroviseur, chanter n’a pas toujours été une partie de plaisir. Le plus lointain souvenir de l’artiste, concernant ses premiers pas dans la musique, remonte à l’âge de 9 ans lorsqu’il interprétait à ses parents le titre Une étincelle des L5, un groupe féminin français en activité dans les années 2000. “J’étais un enfant qui ne parlait pas, je crois que c’était une libération de chanter” confie-t-il. Depuis, tout s’est enchainé. Une tournée à l’âge de 12 ans avec Émilie Jolie, un spectacle nommé Le Soldat Rose, conte musical composé par Louis Chedid, dans lequel il joue pendant un an, des cours de chant intensifs… “Je travaillais beaucoup et je faisais beaucoup de vocalises. J’ai commencé à muer. J’ai alors beaucoup forcé sur ma voix et cela a été fatal."

 

En effet, si tout s’annonçait pour le mieux, une grave infection aux cordes vocales vient stopper net son élan. Sur les conseils de spécialistes, Chéri est obligé d’arrêter de chanter pour une durée indéterminée. Il se renferme sur lui-même. Par peur de voir son rêve s'arrêter, le chanteur renie ses aspirations jusqu’à ne plus se rendre aux concerts de ses artistes favoris, car cela lui fait “du mal de ne pas pouvoir monter sur scène." Après un court passage sur les planches pour palier ce manque vital, l’envie de chanter est ravivée en 2019. “J’ai des amis qui m’ont emmené à We Love Green. C’était l’année où il y avait Rosalía, FKA Twigs, Christine and the Queens, Lolo Zouai. J’ai vu ces concerts s’enchainer et je me suis dit que c’était vraiment sur scène que j’avais envie d’être.” Aujourd’hui, Chéri a retrouvé ses cordes vocales et elles sont prêtes à vibrer pour le plus grand nombre. 

 

Cheripop (2023) de Chéri, disponible. 

 

La vidéo de Quiero Comerte (2021) de Chéri