D'abord acrobate sur les sommets new-yorkais dans Damn, dis-moi puis valseuse des parkings désertiques dans Doesn't Matter (Voleur de soleil), Christine & the Queens se glisse dans la peau d'une armada de personnages. Dans son nouveau clip “5 dollars”, la coqueluche de la musique française truste cette fois-ci l'objectif de la caméra sans ses danseurs et s'improvise prostituée SM, louant l'amour qui s'achète. Réalisé de nouveau par Colin Solal Cardo, le clip suit la routine matinale de la vedette ici mise à nue, gambadant entre sa sensualité et sa virilité saillante. Parmi les plans sensuels sous la douche ou devant le miroir, celle qui souhaite se faire appeler Chris laisse apercevoir ses marques corporels post-coïtales avant de se parer d'un harnais en cuir qu'elle dissimule sous un costume style tailoring – sa marque de fabrique.

 

Récemment accusée de plagiat pour son titre Damn, dis-moi (affaire qu'elle a désormais clarifié en justifiant l'utilisant de samples libres de droit provenant du logiciel Apple Logic Pro), Christine & the Queens démontre une image de femme forte et indépendante, patronne de sa propre vie. La luxure, l'abandon, la marginalité… autant de thématiques que la chanteuse dépeint avec délicatesse tantôt dans son phrasé atypique tantôt dans la langue de Shakespeare. Contrairement aux morceaux précédents, seule la version anglaise de 5 dollars est sortie, sa variante française – intitulée 5 dols – sera bien présente sur son nouvel album Chris, à paraître le 21 septembre.

 

Chris, Christine & the queens, disponible le 21 septembre.