855

Christophe: pourquoi son nouvel album “Les Vestiges du Chaos” est-il un chef-d'œuvre?

 

Voilà sept ans que Christophe travaille sur “Les Vestiges du Chaos”. Ce sublime treizième album et ses treize morceaux, tels les poussières d’étoiles issues du chaos de son travail de création, signe le retour du chanteur au 50 ans de carrière.

Christophe photographié dans son appartement parisien par Cédric Delsaux

Dangereuse, par Christophe avec Sara Forestier, issu de son dernier album Les Vestiges du Chaos.

Je vous propose… d’ouvrir des choses. Des choses avec moi… sur de nouvelles voies.” En quelques mots simples – les premières paroles de son dernier album –, Christophe en aura résumé le dessein. Humblement, délicatement, il y décrit le voyage inédit qui attend ceux qui répondront à son invitation. Une exploration de contrées inexplorées, peuplées de musiques électroniques sauvages, d’instruments fabuleux et d’incantations primitives. Une plongée en sa compagnie dans les profondeurs caverneuses de son intimité, sans pudeur et sans masque. Une traversée de matières sonores brutes, nouvelles, denses et puissantes. Album magistral et fulgurant, Les Vestiges du chaos est un pur objet contemporain et, pourtant, son étrange beauté lui confère une aura universelle, intemporelle.

 

 

 Le cristal de ses cordes vocales frémit, mais ce sont nos cœurs qui sont parcourus d’un frisson.

“Les Vestiges du chaos, ce sont les poussières qu’il reste de tout ça…”, explique Christophe, observant, tel un capitaine, son appartement-laboratoire du boulevard du Montparnasse à Paris. C’est dans ce paquebot interstellaire rempli de bric-à-brac qu’il crée depuis des années, au milieu de dizaines de synthés, de machines, d’un piano ou d’un Hang, cet instrument en forme de soucoupe volante sur lequel il tambourine à toute heure de la nuit. Les vestiges du chaos sont les poussières d’étoiles de ses créations, de ses expérimentations musicales, de ses rencontres, de ses fantasmes, de ses amours et de ses voyages “sur [son] bateau, ou à Tanger, la ville qu’[il] aime”. Les vestiges, treize morceaux, rayonnent et vibrent en musique comme une matière noire frénétique. Esthète timide, bluesman qui ne compose qu’“au feeling”, dandy, rockeur, performeur électro ou amoureux des productions de metal, du rap et du R & B américain (de Kanye West à Nine Inch Nails), Christophe présente les multiples visages d’un dieu dionysiaque. Du chaos de la vie musicale, il fait émerger des vestiges toujours solides, des pyramides incas où résonnent des chants poignants, des temples grecs dédiés aux amours déçues, des églises où l’on vénère des amitiés sacrées (celle avec l’icône électro-punk et chanteur du groupe Suicide, Alan Vega – en duo sur le morceau Tangerine – ou avec Lou Reed auquel il en dédie un autre). De chaque morceau s’échappent des exhalaisons prophétiques. Comme celles d’Apollon à Delphes, elles mettent en transe. Au détour d’un morceau, des pythies surgissent pour annoncer leurs oracles. On reconnaît la chanteuse Soko ou l’actrice Anna Mouglalis. Partout, la voix de Christophe, toujours plus émouvante, crie la sincérité même lorsqu’elle susurre. Le cristal de ses cordes vocales frémit, mais ce sont nos cœurs qui sont parcourus d’un frisson.

 J’ai le désir de réunir votre plus belle âme et ma plus grande flamme (Christophe)

Les Mots Bleus, morceau mythique de Christophe.

Ailleurs, sa musique semble, au contraire, venir des confins de l’espace, à travers des instruments déréglés, des satellites et des antennes astronomiques dirigés vers des étoiles noires émettant un son alien envoûtant. On navigue alors dans une nuit galactique, voguant, le vague à l’âme, sur des mélodies romantiques portées par des pianos et des violons majestueux, et, l’instant d’après, dansant joyeusement entre des soleils brûlants. “J’ai le désir de réunir votre plus belle âme et ma plus grande flamme”, psalmodie Christophe. Le brasier a pris. Il est incandescent.

 

 

Les Vestiges du Chaos de Christophe (Capitol Music France),

Disponible le 8 avril.

 

 

Propos recueillis par Thibaut Wychowanok

"Grave" : le nouveau clip voyeuriste d’Eddy de Pretto
850

"Grave" : le nouveau clip voyeuriste d’Eddy de Pretto

Musique Dans son nouveau clip Grave, Eddy de Pretto se met en scène dans son appartement, filmé à son insu par un voisin très curieux. Une scénarisation voyeuriste pour une nouvelle sensation française. Dans son nouveau clip Grave, Eddy de Pretto se met en scène dans son appartement, filmé à son insu par un voisin très curieux. Une scénarisation voyeuriste pour une nouvelle sensation française.

867

Rosalía, la tornade flamenco-R’n’B adoubée par Pedro Almodóvar

Musique Ce n'est pas avec Rosalía que le réchauffement climatique va se calmer. Que ce soit dans ses clips, où elle danse avec passion, ou dans un album sidérant mariant R'n'B dans l'air du temps et tradition flamenco, elle incendie tout sur son passage. Pedro Almodóvar et Pharrell Williams ont déjà succombé. Le reste de la planète ne devrait pas tarder. Ce n'est pas avec Rosalía que le réchauffement climatique va se calmer. Que ce soit dans ses clips, où elle danse avec passion, ou dans un album sidérant mariant R'n'B dans l'air du temps et tradition flamenco, elle incendie tout sur son passage. Pedro Almodóvar et Pharrell Williams ont déjà succombé. Le reste de la planète ne devrait pas tarder.

“Fukk Sleep”, le nouveau clip borderline d’A$AP Rocky et FKA Twigs
850

“Fukk Sleep”, le nouveau clip borderline d’A$AP Rocky et FKA Twigs

Musique Tenues expérimentales et scénographie futuriste, le prince du hip-hop A$AP Rocky et l’interprète électro hip-hop FKA Twigs signent “Fukk Sleep”, un clip sexy et borderline.  Tenues expérimentales et scénographie futuriste, le prince du hip-hop A$AP Rocky et l’interprète électro hip-hop FKA Twigs signent “Fukk Sleep”, un clip sexy et borderline. 

“Mieux vaut mourir pour une noble cause que vivre en esclave” Neneh Cherry s'explique sur son nouvel album
884

“Mieux vaut mourir pour une noble cause que vivre en esclave” Neneh Cherry s'explique sur son nouvel album

Musique La chanteuse mythique de 7 Seconds et de Woman revient sur le devant de la scène avec un album magistral, revisitant ses influences trip-hop à coups d’electronica ultra contemporaine. La Suédoise installée à Londres interprète de magnifiques textes engagés, en écho au chaos du mond,e dont ces célèbres paroles du groupe de poètes et musiciens afro-américains des années 60 The Last Poets sur son titre Poem Daddy. La chanteuse mythique de 7 Seconds et de Woman revient sur le devant de la scène avec un album magistral, revisitant ses influences trip-hop à coups d’electronica ultra contemporaine. La Suédoise installée à Londres interprète de magnifiques textes engagés, en écho au chaos du mond,e dont ces célèbres paroles du groupe de poètes et musiciens afro-américains des années 60 The Last Poets sur son titre Poem Daddy.

“Only you” : le nouveau clip retro de Theophilus London et Tame Impala
850

“Only you” : le nouveau clip retro de Theophilus London et Tame Impala

Musique "Only you", le nouveau clip du rappeur américain Theophilus London et du groupe australien Tame Impala réinvente l’imagerie du tube funk de Steve Monite, illustre interprète nigerian des années 80. "Only you", le nouveau clip du rappeur américain Theophilus London et du groupe australien Tame Impala réinvente l’imagerie du tube funk de Steve Monite, illustre interprète nigerian des années 80.

“Tints”, le clip déjanté de Kendrick Lamar et Anderson .Paak
810

“Tints”, le clip déjanté de Kendrick Lamar et Anderson .Paak

Musique Quelques semaines après la sortie de “Tints”, la délicieuse pépite funk de Kendrick Lamar et Anderson .Paak labellisée Dr Dre, les rappeurs dévoilent le clip fou et génial qui l'accompagne, le pape du rap y fait d’ailleurs une brève apparition.  Quelques semaines après la sortie de “Tints”, la délicieuse pépite funk de Kendrick Lamar et Anderson .Paak labellisée Dr Dre, les rappeurs dévoilent le clip fou et génial qui l'accompagne, le pape du rap y fait d’ailleurs une brève apparition.