En juillet dernier au Sónar festival de Barcelone, une des têtes d’affiche a manqué à l’appel. Le rappeur A$AP Rocky, pourtant attendu par des milliers de fans dans la capitale catalane, a subitement annulé le concert prévu depuis des mois. Incarcéré en Suède pour agression, il passe trois semaines derrière les barreaux et déçoit nombre de ses admirateurs.

 

Un mois, une amende et une condamnation plus tard, le new-yorkais membre du collectif de hip-hop A$AP Mob fait à nouveau parler de lui. Pour sa musique, cette fois-ci. Le 28 août dernier, il dévoile un morceau inédit, Babushka Boi. Dans la foulée, le clip sort sur Youtube : on y découvre une mise en scène loufoque dans laquelle A$AP Rocky braque une banque alors que la police est à ses trousses. On pourrait croire à une mauvaise blague. Mais non. Réalisé par la photographe Nadia Lee Cohen (avec qui il avait déjà collaboré pour le morceau Gillian), le court-métrage est tellement glauque et déjanté qu’il signe avec brio le retour du rappeur prodige dans l’arène. Musique sombre, policiers à tête de cochon, style impeccable : avec Babushka Boi, A$AP Rocky annonce au monde sa libération et fait un pied de nez à tous ses détracteurs.