Dans un sweat à rayures bleues et rose flashy, bob violet vissé sur la tête, le musicien californien Cola Boyy fait cours. Il enseigne à des enfants les classiques socialistes, les droits fondamentaux et prévient des méfaits du système capitaliste. Dévoilé le 13 novembre, le nouveau single All Power to the People est un véritable hymne pop à l’égalité entre tous les hommes. Le titre faisant écho au slogan des Black Panther “Power to the People”.

 

Durant tout le morceau, cet impératif social et émancipateur (All Power to the People) est répété en boucle par une voix transformée ressemblant fortement à celle d’un Daft Punk soudainement surpolitisé. Agrémentée des hourras des enfants, l’électro-pop résolument joyeuse de Cola Boyy laisse place à de profondes conceptions politiques que celui-ci scande entre chaque refrain. Le petit enfant joufflu à casquette qui se tient au premier rang finit même par “dabber” de bonheur sous les injonctions à s’unir contre la répression de M. Boyy.

 

Sur un groove entre funk et disco, Matthew Urango, de son vrai nom, affirme ainsi qu’il faut combattre l’impérialisme capitaliste, écraser les mouvements fascistes et se défendre. Son discours est souligné par des animations bariolées, des personnages, des sous-titres faisant office de slogans ou même des dessins informatifs, qui apportent un côté ludique et pédagogique au clip dont le montage a été calqué sur les présentations PowerPoint obligatoires au collège. De plus, pour soutenir ce single très engagé, aux allures de messages d’intérêt public, Cola Boyy a rédigé un manifeste où il explique dans le détail ses positions politiques. Il en sort un single plein de vie, dont la bonne humeur engagée ferait pâlir le moindre des politiciens républicains américains.