Un homme kidnappé couvert de sang, un père de famille, un musicien possédé ou encore un docteur... Anderson. Paak a 1001 vies dans le clip de "Tints”, irrésistible hymne funk ultra nerveux où Kendrick Lamar, courroné du prestigieux Prix Pullitzer en avril dernier, livre un couplet entêtant. Pour évoquer les affres de la célébrité, qui oblige les deux Californiens à se cacher derrière des vitres teintées, Anderson .Paak a fait appel à Colin Tilley, proche collaborateur de Kendrick Lamar pour lequel il a réalisé l’incroyable Alright. Ainsi, on aperçoit King Kuta sous perfusions puis dans un peep show, Anderson .Paak invité à des soirées BDSM et participant aux réunions des alcooliques anonymes mais aussi Dre et son épouse Nicole Young au volant d’un bolide.

 

Un clip délicieusement absurde et ultra-léché qui annonce la sortie d'Oxnard, prochain opus d'Anderson .Paak, prévu pour le 16 novembre. Révélé en 2016 avec Malibu, compilation hip-hop/néo-soul savoureuse, le rappeur de 32 ans décrit Kendrick Lamar comme “le plus humble, altruiste, concentré et génial des jeunes hommes” rencontrés.Tout deux protégés de Dr Dre, Kendrick Lamar et Anderson .Paak n’en sont pas à leur première collaboration. En 2015, ils figuraient sur “Deep Water”, titre du pape du gangsta rap, qui produit à nouveau les deux artistes. Bien entouré, Anderson .Paak a également participé à la bande originale du dernier Marvel, "Black Panther", entièrement supervisée par Kendrick Lamar.