222


Commandez-le
Numéro
29

Damso a-t-il dévoilé le meilleur album de sa carrière ?

Musique

Le rappeur francophone le plus écouté au monde a dévoilé aujourd'hui son cinquième album studio, “QALF Infinity”, qui est sans aucun doute le meilleur de sa carrière. 

Pour les fans, l'attente devenait insupportable. Après la sortie de QALF (Qui Aime Like Follow), en octobre 2020, le rappeur belge avait laissé entendre que ce dernier était en fait l'amorce d'un projet plus long, lequel serait un autre opus dans les cartons depuis quelques années déjà. Depuis, silence radio et, quelques teasings sur les réseaux sociaux plus tard, l'auteur de 911 a dévoilé un titre surprise J'avais juste envie d'écrire., accompagné d'un rendez-vous, fixé au 28 avril. Hier, à 23 heures, Damso a donc présenté lors d'un live Instagram réunissant plus de 130 000 personnes, QALF Infinity, un album aux titres introduits par des lettres de l'alphabet grec – s'inscrivant dans la continuité d'Ipséité, un classique du rap sorti en 2017 dont les morceaux sont classés de A. à Ξ., en passant par Δ..

 

Et ce matin, c'est la folie. QALF Infinity se révèle être un millésime, un parfait condensé de ce que le rappeur sait faire de mieux : composer, rimer, rapper, chanter, se confier, produire, mixer… On le sait, Damso est un touche-à-tout. En plus d'être un auteur-compositeur-interprète, il participe aussi à la production et au mixage de ses albums, qu'il pense comme des histoires, des voyages avec un début haletant, un climax et une fin percutante, même lancinante. En ce sens, cet album-là est presque un manifeste : il explore une palette ultra large de mélodies – passant de simples chants, à des beats de rap ou même à des instrus très new wave – et aborde des thématiques déjà chères au rappeur, mais cette fois beaucoup plus approfondies.

 

 

Damso détient la clé du succès : briser tous les carcans.

 

 

Dans Passion, titre charnière de l'opus, le Belge lève le voile sur son parcours, raconte comment – et il ne l'avait fait auparavant – il a vécu son ascension et la scission avec son ancien mentor Booba. Il va même jusqu'à évoquer le moment où son pays, la Belgique, s'est rétracté après lui avoir demandé de composer l'hymne des Diables Rouges pour la Coupe du monde de football en 2018. En cause ? Ses textes dits “violents et sexistes”, visés par le Conseil des femmes francophones. Dans le très doux et solaire Vivre un peu, l'artiste débute avec un enregistrement de son fils – il l'avait déjà fait dans QALF – qui lui dit “je t'aime”, tandis que dans le titre final, Youvoi, Damso rappe sur une instru dancehall, ambiance qui semble très bien lui réussir, surtout depuis les immenses cartons de Signaler (2017) et Sentimental (2020). En bref, QALF Infinity est un album ultra lumineux, dansant et rayonnant. Sans aucun doute son meilleur, et la preuve tangible que Damso détient la clé du succès : briser tous les carcans. 

 

QALF Infinity (2021), de Damso, disponible.