224


Commandez-le
Numéro
21

De Kendrick Lamar à Céline Dion, qui est Dave Meyers, le patron du clip américain ?

Musique

Drake, Katy Perry, Pink, Mick Jagger, OutKast, Billie Eilish, Jay-Z, Travis Scott ou encore Céline Dion… avec plus de 200 réalisations pour des artistes prestigieux, Dave Meyers s’impose comme le patron du clip américain. Après avoir avoir remporté deux Grammy Awards pour les clips “Humble” de Kendrick Lamar et “Lose Control” de Missy Elliott, le réalisateur proche du cinéaste Gus Van Sant sera comme chaque année en compétition pour les MTV Video Music Awards avec le clip du morceau “Adore You” d’Harry Styles. Retour sur 5 de ses meilleures réalisations.

Trouvailles scénaristiques, esthétiques colorées et amitié avec les plus grandes stars de la musique américaine, David Meyers survole l’industrie du clip aux États-Unis depuis plus de 20 ans. 

 

 

1. Kendrick Lamar en feu dans Humble (2017)

Kendrick Lamar – "Humble"

Impossible de ne pas commencer par le clip du morceau Humble de Kendrick Lamar tant la réalisation surpasse tous les autres clips de rap créés avant 2017. Plongé dans des liasses de billets, la tête en feu entourés de condamnés à mort, jouant au golf sur le toit d'une voiture ou vêtu en Christ dans une reproduction audacieuse de La Cène de Léonard De Vinci, le rappeur californien rayonne et pousse la mégalomanie hip-hop à son paroxysme tout en critiquant les excès narcissiques de ses rivaux. Un grand clip, récompensé aux Grammy et aux MTV Music Video Awards. 

 

 

2. Un cliché du rap des années 2000 pour I Just Want To Love U de Jay-Z (2000)

Jay-Z – I Just Wanna Love U (Give It 2 Me)

Cette année là, Dave Meyers réalise pas moins de 40 clips, pour la chanteuse Pink, mais aussi Nas, Xzibit, The Offspring, Britney Spears ou encore Enrique Iglesias. Mais c’est pour le rappeur Jay-Z que le réalisateur star travaille le plus. Comme il continuera à le faire avec de nombreux artistes, Dave Meyers affirme qu’il co-réalise avec Jay-Z tant l’artiste s’implique sur le projet. Le clip de I Just Want To Love U est un stéréotype des années 2000 – soirées, piscines, champagne et filles en petites tenues – qui donnera le ton des clips pour la décennie à venir. 

 

 

3. La reine Missy Elliott couronnée pour le clip de Lose Control (2006) 

Missy Elliott – Lose Control ft. Ciara et Fat Man Scoop

Après plusieurs années d’une collaboration étroite démarrée avec le clip du morceau culte Get Your Freak On (2001), Dave Meyers et Missy Elliott remportent un Grammy Awards, récompense suprême pour un clip vidéo, avec Lose Control en 2006. Le réalisateur entretient une relation privilégiée avec la reine du R’n’B : en 2003, l’artiste habituée à inviter le gratin de la musique urbaine dans ses clips – Timbaland, Ciara ou encore Aaliyah – le persuade de faire son premier caméo lors du tournage de Pass the Dutch. En retour, elle accepte d’arborer une barbe formée par de véritables abeilles pour son morceau Work It.

 

 

4. Accusation de plagiat pour le clip Bad Guy de Billie Eilish (2009)

Billie Eilish – Bad Guy

Depuis ses débuts en 1997, poussés par le réalisateur Gus Van Sant (Will Hunting, Elephant), Dave Meyers a toujours collaboré avec les artistes les plus en vue de leur époque. Jay-Z et Shakira dans les années 2000, Rihanna et Katy Perry dans les années 2010 et désormais la prodige de la pop Billie Eilish pour laquelle il réalise le clip de Bad Guy, morceau le plus vendu en ligne de 2019. Clin d’oeil à l’esthétique colorée à laquelle Dave Meyers nous a habitué sur les clips de OutKast (envoyant parfois ses productions en Inde afin qu’elles soient colorées avec des pigments locaux), Bad Guy dévoile l’attitude provocatrice et bon enfant de la californienne de 17 ans. Un succès entaché par des accusations de plagiat, certains mises en scène ressemblant étrangement aux clichés de Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari pour le magazine Toiletpaper.

 

 

5. Le grand retour de Céline Dion avec I’m Alive (2002)

Céline Dion – I'm Alive

Après 4 ans d’absence, Céline Dion prévient ses fans avec une formule entre la prophétie et le lieu commun dont le seule la diva de la pop a le secret : “Je suis vivante !”. Pour immortaliser ce grand retour, Dave Meyers est choisi pour réaliser le clip et doit intégrer des images de la comédie Stuart Little 2 car le morceau fait partie de la bande originale.