La vérité c’est que notre premier ministre est un vrai raciste a rappé Dave hier soir, lors de la 40e cérémonie des Brit Awards. Spécialement pour l’occasion, le Londonien a ajouté quelques vers à son morceau Black, qu’il était venu chanter en live. Sur une scène plongée dans la pénombre, uniquement éclairée par des néons blancs, le rappeur a interprété son morceau en hommage à la communauté noire d’abord seul, puis rejoint par un orchestre. De sa diatribe, nul n’est ressorti indemne, et encore moins les médias britanniques, pointés du doigt pour leur jugement et leur représentation de Meghan Markle suite à son mariage au prince Harry, en comparaison à leur vision édulcorée de l'union entre Kate Middleton et William, le futur roi d'Angleterre.

 

Nommé à quatre reprise, Dave, ou David Orobosa Omoregie de son vrai nom, a finalement été récompensé pour Psychodrama, sacré meilleur album britannique de l’année. Le disque, premier long format du rappeur à seulement 21 ans, avait déjà été salué par la critique lors de sa sortie, en mars 2019. Débutant par l’enregistrement d’une session avec son thérapeute,  Psychodrama mêle piano et rap tout en explorant les affres de la dépression dont a souffert l’artiste, mais aussi les questions autour de “l'identité Noire” et le racisme institutionnalisé. Véritable album-concept, les morceaux se suivent et retracent les conversations que Dave a eu avec son frère condamné à perpétuité, ou bien avec une femme rencontrée par hasard dans le train, qui se révèle être victime d’une relation abusive. De cette discussion résulte le morceau Lesley, concentré de onze minutes de rage et de peine. 

 

Psychodrama avait déjà été récompensé pour l’intelligence et la justesse de ses paroles par le Mercury Prize (autre cérémonie annuelle dédiée à la musique au Royaume-Uni) en septembre 2019. La compétition opposait des noms et de genres variés, du rock d’Anna Calvi au rap colérique de Slowthai, en passant par le post-punk du groupe irlandais Fontaines D.C. 

 

Également mise à l’honneur hier aux Brit Awards : l’incontournable Billie Eilish, qui a interprété pour la première fois en live No Time To Die, thème officiel du prochain opus de la saga James Bond. Pour cette performance, elle était non seulement accompagnée de son frère Finneas, mais surtout par le compositeur Hans Zimmer et le guitariste légendaire des Smiths, Johnny Marr. Enfin, dernier évènement de la soirée : la venue de Tyler, The Creator, vainqueur du Brit Award de meilleur artiste masculin international. Banni du Royaume-Uni depuis 2015 par l’ancienne Premier ministre, Theresa May, le chanteur a tenu à lui rendre hommage dans son discours de remerciements : “Je dédie ce prix à une personne chère à mon coeur, à cause de laquelle je n’ai pas pu venir dans ce pays pendant cinq ans. J’espère qu’elle enrage chez elle devant sa télé : merci Theresa May.”

 

Psychodrama (2019) de Dave, disponible partout.