Advertising
Advertising
10 Avril

Qui est Dominic Fike, l’inconnu qui vaut déjà des millions ?

 

Son physique délicat rappelle étrangement celui du jeune acteur Timothée Chalamet. À seulement 23 ans, et après une adolescence tumultueuse, le chanteur Dominic Fike se fraie un chemin dans le monde de la musique. Mais que doit-on en penser ?

Par Yasmine Lahrichi

La nouvelle a saisi l’industrie musicale : Dominic Fike, jeune inconnu de 22 ans, aurait signé au mois d’août un contrat de près de 4 millions de dollars avec la maison de disque Colombia. Tous les morceaux qu’il avait enregistrés auparavant ont alors disparus. La maison de disque aura préservé le mystère jusqu’au 16 octobre, date de sortie de l’EP Don’t Forget About Me : le projet est crédité Colombia Records. Puis tout s’enchaîne. Dominic Fike est adoubé par différentes célébrités américaines comme DJ Khaled, Khalid ou encore Kourtney Kardashian. Des personnalités qui, pour la plupart, se définissent surtout par leur nombre de followers.

 

 

Fortement inspiré de “l’esprit skate”, son univers évoque les bandes originales de Newport Beach ou Les Frères Scott, ces séries mélo branchées dans les années 2000.

 

 

Rarement une ascension musicale n’aura été aussi fulgurante. Car rien ne prédestinait Dominic Fike à cette carrière. Né à Naples, petite ville de Floride du Sud, il est élevé par sa mère, célibataire toxicomane condamnée par la justice à plusieurs reprises. Le jeune Dominic est sans surveillance, livré à lui-même, souvent sans ressources. Mais il grandit pourtant comme un adolescent lambda, écoutant du rap et retrouvant ses amis au skatepark de son quartier. D’ailleurs, il décrit sa ville comme suit : un lieu calme qui pullule toutefois de policiers mal intentionnés. En dépit de ses efforts, il n’échappera pas à la résidence surveillée, puis à la prison. C’est lors de cette période sombre, alors qu’il est accroc aux drogues, que lui vient l’envie de composer et de commencer sérieusement la musique. 

Dominic Fike – “3 Nights”

Incontestablement romanesque, son parcours ne transparaît pas sur son opus. Les thématiques qu’il aborde sont classiques : les désillusions amoureuses dans 3 Nights et She Wants My Money ou les préoccupations de la génération Z – notamment le narcissisme –, avec le morceau King of Everything, par exemple. Ses influences musicales ? Le surfeur Jack Johnson et les groupes Blink 182 et Red Hot Chilli Peppers. En résultent des sons folks et un rap distillé avec parcimonie. Fortement inspiré de “l’esprit skate”, son univers évoque les bandes originales de Newport Beach ou Les Frères Scott, ces séries mélo branchées dans les années 2000.

 

Tout cela nous amène finalement à interroger la pertinence de ce genre musical qui n’a rien de novateur. Le succès se traduit-il essentiellement par cet écart générationnel ? Car la jeunesse semble découvrir avec des yeux écarquillés ce qui existe depuis longtemps. Une musique pop/rock estampillée “high school” sous le soleil de Californie. 

 

NuméroNews


Advertising