9


Commandez-le
Numéro
24

Vladimir Cauchemar, Sebastien Tellier, IAM : que réserve le festival Face B ?

Musique

Au cœur de la ville natale du poète Arthur Rimbaud – Charleville-Mézières – une ribambelle d'artistes ranimera du 26 au 29 août une usine désaffectée du XIXe siècle, reconvertie pour accueillir la programmation du festival Face B – anciennement Cabaret vert. Concerts, ateliers, conférences, escape game et même exposition d'art contemporain rythmeront cet événement hybride à quelques kilomètres de la frontière belge.

Si la crise sanitaire a eu une fois de plus raison du grand festival de fin d'été Rock-en-Seine cette année, la ville ardennaise de Charleville-Mézières résiste et maintient son rendez-vous musical annuel. Annulé l’an passé, rebaptisé Face B, l’anciennement nommé Cabaret Vert – inauguré en 2005 – s’est redressé pour 2021, à condition de réduire ses jauges. Une seule scène sur quatre sera donc montée du 26 au 29 août prochains, ce qui n’empêchera pas sa riche programmation : le marginal de la French Touch Sebastien Tellier y montera sur scène dès ce jeudi, quelques mois après sa performance musicale en mai pour le défilé Chanel croisière 2021-2022, tandis qu'une figure de l’électro française habituée à soulever les foules, le DJ et producteur Vladimir Cauchemar, s'y produira le samedi. La programmation, très éclectique, accueillera aussi le groupe culte de rap IAM, les chanteurs Hervé, Benjamin Biolay et Yseult ou encore le groupe L'Impératrice. Ce joyeux tapage nocturne se tiendra durant quatre jours au cœur de la Macérienne, une vaste usine automobile ardennoise construite en 1884 et désaffectée presque un siècle plus tard. Sur place, d’autres activités seront proposées au public jusqu’au 26 septembre : discussions sur le thème de l’écologie, atelier autour de la bande-dessiné, escape game, théâtre de marionnettes, concept store, de quoi se reposer les jambes entre deux concerts. Parmi ces animations, dans l’espace qui fut jadis un atelier de mécanique, une exposition d’art contemporain prometteuse sera aussi à découvrir…

 

Mehryl Levisse, son commissaire d'exposition, fait partie de ces artistes qui sont nés à Charleville-Mézières dans le sillage de l’illustre poète-voyant, Arthur Rimbaud. Constatant l’absence d’infrastructures dédiées à l’art contemporain dans sa ville natale, le plasticien trentenaire décide de mettre en œuvre un projet destiné à valoriser la création actuelle. En 2011, il fonde Balak, un espace d’exposition nomade organisant un à deux événements par an dans divers lieux carlomacériens – gymnase de collège abandonné, appartements, musées ardennais etc. Dans le cadre de la participation de son projet à Face B, quatorze artistes investiront la Macérienne et proposeront des créations autour du thème de “Penser les possibles”. Un titre qui résonne particulièrement avec les limites imposée par la pandémie et les moyens de les franchir. Une rare vidéo d'Absalon, de son vrai nom Eshel Meir disparu prématurément en 1993, ouvrira cette réflexion utopique : travaillant autour d’architectures minimalistes que l'artiste israélien occupait de façon à les optimiser, il montre qu'il est possible de tourner les contraintes à son avantage. Les installations vivantes de l’artiste Michel Blazy feront aussi partie de cette sélection, regroupements d'objets recouverts de champignons. Leur décomposition naturelle encourage à penser un monde en symbiose avec l'univers micro-bactérien. Que ce soit par cet événement d'art contemporain ou par le reste de la programmation de Face B, Charleville-Mézières devient avec ces initiatives une destination culturelle de premier plan. 

 

 

Concerts de Face B à Charleville-Mézières, du 26 au 29 août. Exposition “Penser les possibles”, jusqu'au 26 septembre.