Vêtus de pyjamas en soie rose bonbon les membres du groupe de rock Faire sont agglutinés les uns à côté des autres sur un petit canapé couleur guimauve. Soudain surgit alors Lucifer : mi-Jessica Rabbit mi-“vamp” des débuts du cinéma, ce diable s'incarne en une copie rousse de Marilyn dans Diamonds Are a Girl's Best Friend. Elle tend sensuellement un verre d’un liquide rouge sang, puis essuie le coin des lèvres d’un des garçons, lèche l’oreille d’un autre, avant de s’embarquer dans une danse des plus sulfureuses. Tendre et maternelle, elle dorlote et chouchoute les musiciens avant de se transformer en véritable démon. Ses yeux tournant au rouge, elle tranche la gorge du guitariste, noie le claviériste dans son bain et déchiquète le doigt du chanteur pour s’en délecter. Broyant organes, bras et boyaux avec ses gants de latex, elle transforme rapidement les trois membres du groupe Faire en smoothie couleur framboise.

 

Réalisé et tourné par Lucie Bourdeu en 16mm, le clip Laisse Lucifer s’inspire des films des années 70, de Lynch à Frank Oz en passant par Kubrick et Dario Argento. Formé pendant les années collège, le trio Faire définit son style musical comme de la “Gaule Wave” de la “Tek Surf” ou même de la “Psych France”, des termes qui permettent d’éviter selon eux les étiquettes qui régissent encore aujourd'hui la musique. Petit clin d'oeil au morceau de Jacques Dutronc Laisse Lucie Faire  sortie en 1995, il nome leur titre d'un homonyme  affirmant avec fierté leurs origines françaises, les rockeurs poétisent dans leur langue maternelle : “tu verras âme s’envoler, tu sentiras des ailes te pousser sous ce corps de fer”. Laisse Lucifer est l'un des quatre titres qui composent La Vie, le dernier EP du groupe maintenant disponible sur toutes les plateformes et sur leurs sites web en version vinyle. On pourra attraper prochainement le trio parisien le 21 février à la soirée Pop Factory au Grand Mix à Tourcoing (Nord).