232


Commandez-le
Numéro
25 frank ocean blond homer

Qui est Frank Ocean, le plus adulé des rappeurs ?

Musique

L’un des rappeurs les plus importants de ces cinq dernières années a changé la face du hip-hop, sur le fond comme sur la forme. À l’heure de la sortie de deux albums épiques, “Endless” et “Blond(e)”, rappel des faits en cinq points.

1. Objet de culte depuis 2012

 

Christopher Francis Ocean, 28 ans, possèdent des adorateurs. Car ce chanteur, producteur et songwriter californien, cet ancien membre du collectif culte de Los Angeles, Odd Future, a changé la donne hip-hop en un seul disque, Channel Orange, en 2012, choc mélodique et sociétal. Cet objet transgenre, fragile, mélancolique et romantique infiltrait des sonorités soul, électro et expérimentales à du rap. Mais surtout, il racontait sa passion (et son chagrin d’amour) avec un homme. Le chanteur faisait alors son coming out (il s’est déclaré bisexuel), dans un milieu homophobe. Avec audace, il révolutionnait ainsi l’image macho du rappeur, plus encore que Drake et son R’n’B sensible. 

 

2. L'art du teasing

 

On n’avait pas connu une telle attente savamment orchestrée depuis le dernier album des Daft Punk. Le troisième disque (en comptant sa mixtape de 2011) d’Ocean était espéré comme le Messie après le succès tonitruant de Channel Orange. Depuis avril 2015, l’album fut annoncé puis décalé de multiples fois. En attendant, Ocean multipliait les teasings via des interviews, des infos au compte-gouttes et des posts cryptiques sur son site, boysdontcry.co. Les fans s’excitaient et le Web multipliait les news créant un buzz digne de Kanye West. 

 

3. Une ambition assumée

 

Début août, une vidéo montre Frank Ocean travaillant sur une structure en bois. Le 18 août, un album intitulé Endless dévoile qu’il s'agit d’un escalier en colimaçon dans une vidéo captivante de musique aventureuse, poétique et dense. Puis, nouvelle surprise avec la publication du vrai disque d’Ocean, Blond(e), comprenant 17 chansons et des paroles émouvantes samplant la voix de sa mère et contant ses flirts 2.0. “Blond Ambition”, disait une tournée de Madonna, qui conviendrait parfaitement aux exigences du jeune prodige.

4. Un esthète au royaume du hip-hop

 

Le disque a été “donné” dans quatre boutiques éphémères en CD accompagné d’un livret de 300 pages contenant des images de Tom Sachs, de Wolfgang Tillmans, une belle photo de Bowie jeune et des poèmes signés Kanye West (une ode aux frites de chez McDo) ou de Ocean. On y apprend plus de choses sur ce dernier, comme sa passion pour les voitures, “fantasme inconscient d’un enfant hétéro”. Les fans qui ont patienté des heures pour l’avoir (avant qu’il ne coûte un bras sur eBay) n’ont pas été déçus.

 

5. Un entourage prestigieux

 

Sur le passionnant, complexe, mutant et riche Blond(e), Frank Ocean a convié un océan d’invités prestigieux. Kanye West, Pharrell Williams, A$AP Rocky, James Blake, André 3000, Beyoncé, Rick Rubin, Jamie XX ou encore Kendrick Lamar sont de la partie. Et parmi la liste des crédits, on trouve les Beatles, Elliott Smith, Stevie Wonder, Burt Bacharach et Todd Rundgren. Un name-dropping dantesque pour ce qui, pourtant, reste un blockbuster intimiste. Une gageure.