224


Commandez-le
Numéro
07

Que vaut le nouvel album de Gabriel Garzón-Montano ?

Musique

Trois ans après la sortie de son premier album intitulé “Jardín” (2017), Gabriel Garzón-Montano revient avec “Agüita”, un opus aux accents hip-hop et R’n’B qui parvient toujours à traduire le côté singulier et expérimental de l’univers de l’artiste américain. 

“Agüita” de Gabriel Garzón-Montano

Calme et frénésie. Espagnol et anglais. Acoustique et électronique. Rêve et réalité. Sorti le 2 octobre dernier, le nouvel album de Gabriel Garzón-Montano intitulé Agüita semble jouer sur la dualité. Si ce nouvel opus reprend l’atmosphère expérimentale et rêveuse qui définissait Jardín, l’artiste américain place pourtant ce projet sous le signe de la nouveauté en incorporant des sonorités hip-hop et R’n’B sur les titres Agüita, Muñeca ou encore Mira My Look. Originaire de New York, l’artiste révèle un nouvel opus à l’image de sa ville natale: résolument cosmopolite.  

"Tombs” de Gabriel Garzón-Montano

Avec Tombs, Gabriel Garzón-Montano propose une entrée en matière au caractère sombre et entêtant. Évoquant l’essoufflement d’une relation amoureuse, le titre se construit sur un ostinato dissonant joué au xylophone, dont le rythme régulier rappelle le battement d’un cœur souffrant. Pensé en crescendo, le morceau est progressivement étoffé par des percussions, des cordes et des guitares électriques qui viennent renforcer le ton dramatique du titre, alors que la voix de l’artiste porte des paroles emplies de mélancolie : Les tombes sont plutôt confortables/Ne veux-tu pas rester en vie pour moi ?/Ou au moins pour nos enfants ?/Ils méritent tellement notre alchimie si difficilement acquise.”  

“Muñeca“ de Gabriel Garzón-Montano

Deux pistes plus tard, les chagrins d’amours semblent bien oubliés alors que Gabriel Garzón-Montano pose les premières notes de Muñeca, un titre mélangeant reggaeton et trap latine. L’artiste troque alors l’anglais pour l’espagnol et propose un morceau dansant, qui tranche avec l’atmosphère planante de titres tels que Bloom – une ballade hypnotisante portée par un picking de guitare aux sonorités hispaniques – Someone ou encore le curieux Blue Dot, réalisé en collaboration avec le compositeur de musique moderne Theo Bleckmann, qui plonge son auditoire dans un monde entre rêve et réalité, utilisant des sonorités mécaniques rappelant les bruits émis par les rouages d’une boite à musique.  

“Blue Dot” de Gabriel Garzón-Montano

Avec les titres Agüita, Muñeca et Mira My Look Gabriel Garzón-Montano prouve qu’il est capable de s’illustrer dans plus d’un registre. Sur des tempos plus rapides et dansants que ses précédents projets, l’artiste révèle une nouvelle facette de son univers musical, porté par un bilinguisme qui transcrit à merveille la dualité de cet opus. Entre profonds moments d’intimité et rythmiques explosives, Agüita est un album résolument polyvalent, qui accompagne son public aussi bien au cours d’une après-midi pluvieuse – plaid et tisane en main – que sur la piste de danse le samedi soir.

Agüita (2020), Gabriel Garzón-Montano, disponible.