640

Le phénomène pop Sliimy devient Yanis, artiste électro chic

 

Aussi sobre et stylé que son alter ego Sliimy était excentrique et coloré, Yanis dévoile un nouvel EP, “L’Heure bleue”, qu’il présentera le 17 février au Badaboum. À cette occasion, Numéro a rencontré cet artiste à l’univers élégant et singulier.

Yanis par Ludo Martin.

Y & I

Numéro : Vous avez opéré un changement radical d’univers, de style et de musique, que s’est-il passé ?

Yanis : Ce qui paraît radical l’est moins en réalité. Lorsque j'avais 13 ans, j’ai créé un alter ego, Sliimy, sans penser qu’il irait si loin. Grâce à lui, j’ai pu sortir de ma bulle. Sliimy a protégé l’adolescent que j’étais et m’a surtout permis de m’exprimer sans peur, et de dépasser les limites de mon quotidien assez sombre.
 Ces dernières années, j’étais plus serein et j’ai pu renouer avec ma véritable identité.

La ville de Berlin a été un déclic pour moi. J’y ai vécu une véritable métamorphose et j’ai composé beaucoup de titres là-bas. “L’heure bleue”, dans la langue française, désigne cet instant où il ne fait pas tout à fait nuit et pas complètement jour, où tout est incertain. Le bleu apaise et rassure, ce que j’ai ressenti pour la première fois de ma vie. Finalement, les textes que j’ai composés ne pouvaient pas être chantés par un alter ego, ce devait être moi.

 

Quelles ont été vos influences pour ce nouvel EP ?

Mes influences sont extrêmement diverses. Il y a le bleu comme leitmotiv, mais je m’inspire aussi de la nature pour certains sons. Dans Y&I, je voulais me rapprocher de la sensation d’une vague par exemple.
 J’adore également le metteur en scène et auteur de théâtre Joël Pommerat, ses pièces sont incroyables. Et la culture pop, évidemment, m’influence toujours autant, d’Andy Warhol à Lady Gaga.

Chaque titre traite de l’abandon et de la recherche de soi dans le regard de l’autre. Du coup, la vie est la première source d’inspiration, dans ses expériences les plus brutes. Transformer une douleur en musique me permet d’avancer.

Crave

D’où vous vient cet intérêt pour la couleur bleue ?

Le bleu me fascine par sa profondeur, c’est une couleur qui laisse place à l’imagination et à la contemplation. C’est aussi un clin d’œil à mes origines maternelles, car c’est une couleur importante dans la culture marocaine. C’est une manière de rendre hommage à ma mère qui m’a inspiré la musique.

 

Sur votre compte Instagram, vous révélez un univers surréaliste, quel message souhaitez-vous faire passer ?

La vie est une sorte de cadavre exquis, le surréalisme est partout. 
J’adore m’amuser à apporter aux situations hyperréalistes une pointe de surréalisme. D’ailleurs, je me suis inspiré du surréalisme de l’œuvre The Gigantic Days de Magritte pour le clip de Crave. J’aime qu’il n’y ait pas de message précis et que le surréalisme ait le pouvoir d’éveiller l’inconscient de chacun.

Hypnotized

Il y a dans vos clips une vraie performance visuelle en plus de la performance vocale, est-ce indissociable pour vous ?

C’est indissociable car le visuel est l’extension de ma musique et quand je compose, j’ai des couleurs et des images en tête comme un tableau qui prend forme. Je me suis toujours senti proche d’artistes très visuels comme Björk ou Kate Bush. Le visuel – les clips comme la scène – permet de vivre l’expérience à 100 % et L’Heure bleue s’écoute aussi avec les yeux.

 

Quelle expérience souhaitez-vous partager avec le public ?

Je m’exprime beaucoup par la danse, les chansons prennent une autre dimension quand on les met en mouvement. Sur scène, c’est un voyage de sensations. J’aime que le public passe d’une émotion à une autre, d’un état de contemplation à un état de lâcher-prise. La scène a le pouvoir de suspendre le temps et d’explorer une émotion. C’est mon but pour la tournée de L’Heure bleue.

 

Yanis en concert

le 17 février au Badaboum,

2, rue des Taillandiers, Paris XIe. 

 

Retrouvez l'événement sur Facebook.

Découvrez L'Heure bleue sur SoundCloud.

 

 

Propos recueillis par Léa Zetlaoui

"Grave" : le nouveau clip voyeuriste d’Eddy de Pretto
850

"Grave" : le nouveau clip voyeuriste d’Eddy de Pretto

Musique Dans son nouveau clip Grave, Eddy de Pretto se met en scène dans son appartement, filmé à son insu par un voisin très curieux. Une scénarisation voyeuriste pour une nouvelle sensation française. Dans son nouveau clip Grave, Eddy de Pretto se met en scène dans son appartement, filmé à son insu par un voisin très curieux. Une scénarisation voyeuriste pour une nouvelle sensation française.

867

Rosalía, la tornade flamenco-R’n’B adoubée par Pedro Almodóvar

Musique Ce n'est pas avec Rosalía que le réchauffement climatique va se calmer. Que ce soit dans ses clips, où elle danse avec passion, ou dans un album sidérant mariant R'n'B dans l'air du temps et tradition flamenco, elle incendie tout sur son passage. Pedro Almodóvar et Pharrell Williams ont déjà succombé. Le reste de la planète ne devrait pas tarder. Ce n'est pas avec Rosalía que le réchauffement climatique va se calmer. Que ce soit dans ses clips, où elle danse avec passion, ou dans un album sidérant mariant R'n'B dans l'air du temps et tradition flamenco, elle incendie tout sur son passage. Pedro Almodóvar et Pharrell Williams ont déjà succombé. Le reste de la planète ne devrait pas tarder.

“Fukk Sleep”, le nouveau clip borderline d’A$AP Rocky et FKA Twigs
850

“Fukk Sleep”, le nouveau clip borderline d’A$AP Rocky et FKA Twigs

Musique Tenues expérimentales et scénographie futuriste, le prince du hip-hop A$AP Rocky et l’interprète électro hip-hop FKA Twigs signent “Fukk Sleep”, un clip sexy et borderline.  Tenues expérimentales et scénographie futuriste, le prince du hip-hop A$AP Rocky et l’interprète électro hip-hop FKA Twigs signent “Fukk Sleep”, un clip sexy et borderline. 

“Mieux vaut mourir pour une noble cause que vivre en esclave” Neneh Cherry s'explique sur son nouvel album
884

“Mieux vaut mourir pour une noble cause que vivre en esclave” Neneh Cherry s'explique sur son nouvel album

Musique La chanteuse mythique de 7 Seconds et de Woman revient sur le devant de la scène avec un album magistral, revisitant ses influences trip-hop à coups d’electronica ultra contemporaine. La Suédoise installée à Londres interprète de magnifiques textes engagés, en écho au chaos du mond,e dont ces célèbres paroles du groupe de poètes et musiciens afro-américains des années 60 The Last Poets sur son titre Poem Daddy. La chanteuse mythique de 7 Seconds et de Woman revient sur le devant de la scène avec un album magistral, revisitant ses influences trip-hop à coups d’electronica ultra contemporaine. La Suédoise installée à Londres interprète de magnifiques textes engagés, en écho au chaos du mond,e dont ces célèbres paroles du groupe de poètes et musiciens afro-américains des années 60 The Last Poets sur son titre Poem Daddy.

“Only you” : le nouveau clip retro de Theophilus London et Tame Impala
850

“Only you” : le nouveau clip retro de Theophilus London et Tame Impala

Musique "Only you", le nouveau clip du rappeur américain Theophilus London et du groupe australien Tame Impala réinvente l’imagerie du tube funk de Steve Monite, illustre interprète nigerian des années 80. "Only you", le nouveau clip du rappeur américain Theophilus London et du groupe australien Tame Impala réinvente l’imagerie du tube funk de Steve Monite, illustre interprète nigerian des années 80.

“Tints”, le clip déjanté de Kendrick Lamar et Anderson .Paak
810

“Tints”, le clip déjanté de Kendrick Lamar et Anderson .Paak

Musique Quelques semaines après la sortie de “Tints”, la délicieuse pépite funk de Kendrick Lamar et Anderson .Paak labellisée Dr Dre, les rappeurs dévoilent le clip fou et génial qui l'accompagne, le pape du rap y fait d’ailleurs une brève apparition.  Quelques semaines après la sortie de “Tints”, la délicieuse pépite funk de Kendrick Lamar et Anderson .Paak labellisée Dr Dre, les rappeurs dévoilent le clip fou et génial qui l'accompagne, le pape du rap y fait d’ailleurs une brève apparition.