14


Commandez-le
Numéro
23 Kanye West: 3 choses à retenir sur son live de Donda 2

Kanye West: 3 choses à retenir sur son live de Donda 2

MUSIQUE

Hier soir, tard dans la nuit, s'est tenue la session d'écoute en public de Donda 2 avant la sortie de l'album sur Stem, l'appareil lancé par Kanye West lui-même. Une soirée qui était à suivre en direct, en livestream, et qui a réservé son lot de surprises.

Alors qu’il a annoncé il y a quelques jours, sortir son prochain album Donda 2 uniquement sur le support qu’il a lui-même créé, le boitier Stem Player, afin de stopper la toute puissance des plateformes de streaming, Kanye West a dévoilé hier soir le contenu de ce même disque lors d’une session d’écoute géante à Miami. Cérémonie de la démesure dont l’artiste est désormais coutumier, ce concert-performance-défilé de mode-happening-cérémonial religieux parfois aux airs de meeting politique organisé par le rappeur qui s’appelle désormais, et légalement, Ye, nous a habitués, depuis les premières versions de l'évènement pour la sortie de Donda en milieu d’année dernière, a des rebondissements toujours plus théâtraux.

 

Dans un stade de Miami, le futur ex-mari de Kim Kardashian dont la carrière et l’ambition sont en ce moment célébrées par un documentaire Netflix a donc présenté les vingt-deux titres de son onzième opus dans un décor sublime et post-apocalyptique où il a recréé, comme il l’avait déjà fait l’an dernier, sa maison de famille à Chicago. Érigée au milieu de nulle part, la bâtisse devenue une église est entourée d’eau et uniquement éclairée à la lueur de la lune. Dès les premières secondes, elle prend feu tandis que Kanye, West, en superstar toute puissante, déambule autour d’elle, marche sur l’eau comme Jésus dans la Bible (il ne cesse d’ailleurs de se revendiquer comme tel) et vient parfois se mêler à l’armée de soldats en casques noirs qu’il a méthodiquement disposée en face de lui. Rappelant aussi bien les personnages du Fahrenheit 451 de Truffaut que le décor de fin du monde du défilé Balenciaga automne-hiver 2020-2021 où les mannequins marchaient sur l’eau sous un ciel enflammé, la session d’écoute géante de Donda 2 n’est que dystopie, démesure et ostentation… La parfaite représentation de ce qu’incarne Kanye West aujourd’hui.

 

Entre les couacs techniques qui l’ont poussé à jeter son micro d’énervement, la pénombre excessive qui nous interroge sur la possibilité, pour le public, de ne serait-ce qu’apercevoir la star – cette même assemblée qui, d’ailleurs, comptait Elon Musk dans ses rangs –, et des prises de position polémiques comme “J’ai arrêté d’acheter des sacs du nazi Louis Vuitton à la mort de Virgil Abloh”, le concert de Ye était un concentré de moments cocasses ou gênants et d’imprévus qui, finalement, rappellent que quiconque se prend pour Dieu n’est encore qu’un humain. Retour sur trois moments forts de la performance de Ye du 22/02/22.

Kim Kardashian et Ye au défilé Balenciaga Fall/Winter 2020/2021 en mars 2020 à Paris, France. (Photo by Pierre Suu/Getty Images) Kim Kardashian et Ye au défilé Balenciaga Fall/Winter 2020/2021 en mars 2020 à Paris, France. (Photo by Pierre Suu/Getty Images)
Kim Kardashian et Ye au défilé Balenciaga Fall/Winter 2020/2021 en mars 2020 à Paris, France. (Photo by Pierre Suu/Getty Images)

1. Le (presque) featuring avec son ex-femme Kim Kardashian

 

Alors qu'il est en instance de divorce avec Kim Kardashian, que la séparation ne semble plus très bien se dérouler depuis qu'il a menacé publiquement le nouveau compagnon de cette dernière, qu'il s'est rendu à l'anniversaire de sa fille sans l'aval de sa mère, qu'il tente, en vain, de la récupérer à coups de cadeaux démesurés (dont un Hummer rempli de roses rouges pour la Saint-Valentin) et qu'elle, de son côté, a engagé la meilleure avocate de Hollywood spécialisée dans les divorces et implore, publiquement aussi, son ex-mari de la laisser tranquille… Malgré tous ses efforts, il semblerait que Kanye West soit, comme on peut le dire familièrement, totalement grillé auprès de son ex. Mais qu'importe, le rappeur qui possède tout et à qui tout réussit – sauf peut-être la carrière politique – continue d'essayer. Et ce, publiquement. 

 

Hier soir, il a donc encore une fois fait un clin d'œil à la mère de ses enfants en l'ajoutant à la bande son du concert. Il a en effet samplé, sur l'un de ses titres, des propos tenus par Kim Kardashian lors d'une célèbre émission télévisée américaine. Omettant la suite du discours où la star de téléréalité explique qu'elle l'a quitté parce qu'elle ne supportait plus sa personnalité, il a donc ouvert un morceau par cette phrase : “J’ai épousé le meilleur rappeur de tous les temps. Ce n’est pas tout. C’est aussi l’homme noir le plus riche des États-Unis. Un vrai génie talentueux qui m’a donné quatre incroyables enfants.” Une belle façon d'enjoliver la réalité sur sa séparation, se faire (encore) mousser et, qui sait, essayer une fois de plus d'attirer l'attention de sa belle qui, alors qu'elle a assisté à tous ses concerts de l'an dernier, n'a pas répondu présent pour celui-ci.

DaBaby, Kanye West et Marilyn Manson à Chicago lors du concert donné par Kanye West pour Donda. (Photo by Brian Prahl/MEGA/GC Images) DaBaby, Kanye West et Marilyn Manson à Chicago lors du concert donné par Kanye West pour Donda. (Photo by Brian Prahl/MEGA/GC Images)
DaBaby, Kanye West et Marilyn Manson à Chicago lors du concert donné par Kanye West pour Donda. (Photo by Brian Prahl/MEGA/GC Images)

2. Le très controversé Marilyn Manson débarque sur scène

 

Les Migos, Jack Harlow, Alicia Keys, The Game, Playboi Carti, Fivio Foreign… Les invités étaient nombreux, hier soir, à être réunis au LoanDepot Park Stadium de Miami pour interpréter en live leurs couplets présents sur le dernier disque de Ye. Certains ont brillé pour leurs versets et d'autres… pour leurs playbacks catastrophiques. La gêne était immense lorsque Fivio Foreign, doublement présent durant le show puisqu'il figure sur deux titres avec le rappeur (l'un sur Donda et l'autre sur Donda 2), a littéralement vociféré son texte, le rendant incompréhensible et suscitant, dans les yeux de West, aussi bien dépit, pitié et agacement. Et tandis que The Game ou Pusha T ont impressionné par leurs performances, volant, l'espace de quelques minutes, la vedette à celui qui a mis en scène l'incendie de sa propre maison d'enfance, certains ont brillé par leur absence. On a tout de suite remarqué les longs blancs lors des couplets de Travis Scott – pourtant très proche du rappeur et accessoirement son ex-beau-frère – et de Future, qui a d'ailleurs réalisé toute la production exécutive de l'opus.

 

Et si planait les ombres de Kim Kardashian et Julia Fox (à travers un supposé clin d'œil à un film qu'ils auraient regardé ensemble, Zola), l'un des invités s'est particulièrement fait remarquer : Marilyn Manson. Ultra controversé, accusé de viol par de nombreuses femmes, dont l'actrice américaine Evan Rachel Wood alors qu'elle n'était qu'une gamine, le rockeur de 53 ans qui a forgé sa réputation sur son étrangeté n'est plus vraiment le bienvenu dans les cérémonials du showbiz américain. Et si sa maison de disques Loma Vista Recordings et son agence artistique CAA ont toutes deux rompu leurs relations avec celui qui tient son nom d'artiste d'un rapprochement entre Marilyn Monroe et le tueur en série Charles Manson, Kanye West, lui, continue non seulement de travailler avec lui mais le met aussi sous le feu des projecteurs. S'il invitait déjà sur scène, à Chicago, en août 2021, l'ex de Dita von Teese, le rappeur renouvelait l'expérience hier, le tout pour, à chaque fois, nous faire passer un moment mi-embarrassant mi-révoltant. Kanye West souhaite-t-il provoquer ou simplement soutenir son désormais fidèle collaborateur ? Sans doute un peu des deux.

L'un des looks de la collection Yeezy-Gap engineered by Balenciaga L'un des looks de la collection Yeezy-Gap engineered by Balenciaga
L'un des looks de la collection Yeezy-Gap engineered by Balenciaga

3. Kanye West lance la collection Yeezy Gap engineered by Balenciaga

 

Aux allures de grand cirque mortuaire, la session d'écoute de Donda 2 était aussi l'occasion, pour le rappeur, de réaliser un tour de force esthétique et de montrer qu'il maitrise son image mieux que personne. Avec une armée toute de noir vêtue déployée autour de lui, de l'eau sur le sol, sa maison devenue église qui s'embrase… C'était ambiance fin du monde, hier soir à Miami, et Ye était, bien sûr là, pour sauver l'humanité. Il en a profité pour arborer une tenue ultra moderne et des lentilles blues si claires qu'on le croirait à la fois zombie et robot.

 

Comme pour ses précédentes sessions d'écoute, son vestiaire a été imaginé par Demna, le directeur artistique de la maison Balenciaga dont le rappeur est très proche. Alors que ce dernier a carrément imaginé la la direction artistique des évènements annonçant la sortie de Donda en 2021, mais également la collection de merchandising associée, il a cette fois encore imaginé la tenue du rappeur. Les deux artistes ont même profité du concert pour annoncer la collaboration Yeezy Gap engineered by Balenciaga. Calquant le look arboré par Kanye West depuis son apparition au premier défilé haute couture de Demna pour Balenciaga majoritairement composé de pièces du créateur géorgien pour la maison française, la collection se déploie sur huit pièces mises en vente dès aujourd'hui. Cette triple collaboration entre Yeezy, Gap – marque dont Ye assure la direction artistique – et Balenciaga marque, en tout cas, la rencontre concrète entre deux des plus grands esprits créatifs de notre époque.