Advertising
13 Décembre

Kaytranada, de retour avec un gang

 

Sorti aujourd'hui, le nouvel album du producteur de musique électronique, “Bubba”, dévoile une ribambelle de featurings de prestige – dont Pharrell Williams, Kali Uchis, GoldLink ou Estelle – et confirme que le musicien sait, surtout, bien s'entourer.

Par La rédaction

“Bubba” (2019) de Kaytranada

Aujourd'hui, une image est revenue plusieurs fois dans de nombreux fils d'actualités Instagram. Beaucoup on pensé voir Neymar avec les yeux étrangement bleus et…Non, il s'agit de la pochette du nouvel album du Canadien Kaytranada, Bubba, et l'image n'est pas celle du footballeur du PSG mais bien le portrait du musicien.

 

Pensé comme un subtil mélange entre musique house et mélodies vocales, Bubba tente d'allier sonorités électroniques à la soul et au R'n'B. S'il se révèle un peu ennuyeux, l'opus doit surtout être compris comme un défi de taille : succéder à l'excellent premier album studio de Kaytranada, 99%, où il explorait tous les genres avec beaucoup de facilité. 

 

“Midsection” (2019) de Kaytranada et Pharrell Williams

Une pluie de featurings

 

L’intérêt de Bubba réside finalement dans le nombre d’invités : sur dix-sept titres, seulement trois ne contiennent pas de featuring (dont l'excellent September 21). Et si le producteur canadien s'attèle plutôt à essayer de sublimer les voix de ses chanteurs, c'est en dépit du travail et de la recherche d'instrumentales intéressantes. On regrette qu'il ne s'aventure pas davantage dans la trap et, déplorant le manque de folie de l'opus, on se réjouit de découvrir des artistes en écoutant les rencontres avec SiR (sur Go DJ) ou la très talentueuse Kali Uchis (sur le titre aux influences disco, 10%).

 

Bubba (2019) de Kaytranada, disponible.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising