222


Commandez-le
Numéro
26

Yves Tumor en pleine descente aux enfers dans son nouveau clip

Musique

Tout juste dévoilé hier, “Lifetime” est le clip le plus trash du nouvel album d’Yves Tumor “Safe in the Hands of Love” (2018). Son esthétique démoniaque est l’oeuvre de la réalisatrice Floria Sigismondi qui dépeint à la perfection les cheminements d’une descente aux enfers. 

 

Yves Tumor - “Lifetime”

Seul, assis dans une pièce sombre digne d’une cellule, Yves Tumor nous regarde d’un oeil fauve, menaçant. Très rapidement, il incarne un second rôle : vêtu d’une tenue en damier et d’une parure rouge aux allures orientales, il tient au creux de sa main droite un serpent aux écailles de jais. Peu à peu, les images se dédoublent, elles deviennent flottantes comme des hallucinations. 

 

Au court de la deuxième minute surgit une incarnation du diable, troisième travestissement de Tumor. Attaché par des lanières rouges, martyrisé par plusieurs femmes sans visage, il est pris au piège de la torture. La scène prend une tournure de plus en plus violente à mesure qu’il se débat contre ces démons. 

 

Si le nouveau clip d’Yves Tumor est aussi sordide, ce n’est pas un hasard : il est l’oeuvre de Floria Sigismondi. Cette réalisatrice et photographe italienne reconnue pour son univers provoquant et punk a notamment réalisé de nombreux épisodes de séries cultes – The Handmaid’s Tale, Daredevil, American Gods – ainsi que des clips pour les plus grands noms de la musique tels que David Bowie pour Dead Man Walking, The Cure, Björk ou encore Marilyn Manson.