222


Commandez-le
Numéro
08

3 questions à Keep Dancing Inc, le groupe parisien qui parodie la Start Up Nation

Musique

Après avoir accueilli Franky Gogo, les rendez-vous musicaux se poursuivent chez Saint Laurent, et Anthony Vaccarello invite cette fois-ci le groupe parisien Keep Dancing Inc. Suite au succès de leur premier album, Embrace (2020), produit par Tom Carmichael – le producteur de Kendrick Lamar et Chance The Rapper –, le trio parisien, dont la musique se situe aux frontières de la pop synthétique et de l’électro dance, jouera trois morceaux dans une live-session très chic, au cœur de la boutique Saint Laurent Rive Droite, elle sera diffusée sur Youtube ce jeudi 8 avril à 21h.

© Matteo Verzini

Une nonchalance élégante, des corps androgynes, des morceaux qui pourraient bien servir de B.O. au prochain long-métrage de Sofia Coppola… Louis, Joseph et Gabrielle, 25 et 26 ans, sont quelque part entre les cool kids et les outsiders du lycée. S’ils sont assez cools pour se produire en live chez Saint Laurent, leur musique se prête au jeu de la pop alternative, loin des codes commerciaux et des injonctions de rendement, qu’ils fustigent dans leur titre Start Up Nation. “If you can’t make ends meet just cross the streets” (“Si tu ne peux pas joindre les deux bouts, tu n’as qu’à traverser la rue”) y chante Louis, dont la voix – et la moustache – semblent tout droit sorties des années 60. Leur nom, Keep Dancing Inc, est né de cette volonté de parodier l’esprit corporate : “On se moque surtout de ceux qui prennent ça trop au sérieux, qui en font un idéal”, explique Louis. Parisiens, ils chantent en anglais, parce que “c’est moins exigeant, moins direct”. La fluidité est au cœur de leur pratique, et quand ils composent, ils ne se limitent pas ; au rythme de leurs envies, ils créent des morceaux résolument hybrides, touchant ainsi à tous les genres, de la synthpop à l’électro, en passant par le rock mélodique. Après avoir fait la première partie de la tournée de Blossoms, le groupe livre leur premier album, Embrace (2020), un opus éclectique réunissant des ballades romantiques et des morceaux dansants irrésistibles.

"Start Up Nation" (2020) – Keep Dancing Inc

NUMÉRO : Votre premier album, sorti le 23 octobre 2020, s’appelle “Embrace”, et sur la cover, on vous voit vous enlacer tous les trois. Quel est le rapport au corps dans votre musique ?

LOUIS : Assez rapidement après le départ de Charles [un ancien membre du groupe], on discutait du nom de l’album, et avec "Embrace", l'idée de ce câlin groupé est venue. Je pense qu'on voulait montrer qu’on restait soudés, c’est un peu une métaphore de notre union spirituelle. [Rires.]

GABRIELLE : Oui mais aussi dans notre nom, "Keep Dancing", ça fait penser à la danse, forcément la libération des corps, la liberté, fuck le Covid et vive les concerts ! [Rires.]

LOUIS : C’est vrai ! Je pense que dans l’album, presque tous les morceaux sont dansants, et que notre rapport au corps quand on y pense, ce serait d’encourager la communion des corps par la danse. Mais ce qui est marrant c’est qu’on est pas vraiment des clubbers...

GABRIELLE : On y est quand même allés parfois pour essayer. Par exemple, la seule fois où on est allés en club tous les trois, c’était pendant la gay pride à Marseille en 2018, et je crois que c’est la première fois que j’ai vu Joseph en club, et ça c'était très cool.

LOUIS : Oui, Joseph c’est un peu un dark timide. Pas à chaque fois, mais à Marseille il était déchaîné ! En même temps, je me souviens qu’une fois arrivés à Marseille, on a vu un mec debout sur une table en train de déchirer ses vêtements avec un couteau jusqu’à être à poil…

 

Votre musique est très éclectique, et vous puisez dans beaucoup d’influences différentes : funk, électro, pop, rock alternatif... Qu’est-ce qui vous inspire ?

GABRIELLE : On a tous une même base de goûts musicaux, mais on tend chacun vers des pans différents. Je pense qu’on ne s'encombre pas de barrières quand on compose, on ne se dit pas “ah, faut que tout soit très électro ou très rock” Quand on jam ensemble sur un morceau, on se laisse porter par le mood du moment.

LOUIS : Il y a peu de groupes qu’on aime tous les trois. On a fait une synthèse.

JOSEPH : C’est ce qui fait la richesse du groupe !

JOSEPH : Pour ma part je fonctionne un peu par phase. Quand je découvre un nouvel artiste ou un nouveau groupe, je suis obsédé pendant un temps. En ce moment, ça serait Oklou, une chanteuse et productrice française. Mais il y a tellement de belles choses, c’est difficile…

LOUIS : Moi ce serait les Beatles. ça résume assez bien ce que j’aime. J’admire leur éclectisme. C’est le groupe qui m’a donné envie de faire de la musique, qui m’a vachement apporté et qui peut encore m’apporter je pense.

GABRIELLE : Je suis un peu comme Joseph, je fonctionne par phase. Fin 2020, Spotify a fait sa rétrospective, alors je vais me baser la dessus : dans mon top 3 y’avait Okay Kaya.

JOSEPH : Et Dua Lipa non ?

GABRIELLE : Non, ça c'était plus tard ! [Rires.]

 

Vous allez vous produire en live chez Saint Laurent. Que représente cette maison de couture pour vous ?

GABRIELLE : Nous y sommes assez attachés, notamment Joseph qui a été leur mannequin cabine pendant assez longtemps !

JOSEPH : Pas très longtemps mais un petit peu… En tous cas, on est très contents d’avoir été invités et de faire partie de ce projet. C’est une très belle exposition, c’est hyper généreux de la part de Saint Laurent de faire ça, c’est une super opportunité dans ce contexte où les concerts n’ont plus lieu. Donc merci Saint Laurent, pour tout.

LOUIS : Et continuez de danser ! On dit "continuer à danser" ou "continuer de danser" ?

JOSEPH : On peut dire les deux je crois.

 

Retrouvez Keep Dancing Inc en live dans la boutique Saint Laurent Rive Droite, ce jeudi 8 avril à partir de 21h, sur Youtube, Instagram, Facebook et Twitter.