Dans un décor empreint d’ésotérisme, un écrivain aux doigts crochus s’assied devant sa machine à écrire et entame son récit : la chronique d’une jeune héroïne aventurière, baptisée “Nirvana Queen”. Alors qu’il relate ses aventures, l’écrivain rencontre son héroïne qui telle une Galatée s’incarne dans sa réalité, puis prend sa place pour écrire la suite de sa propre histoire. Voilà le nouveau conte raconté par M83, groupe de musique électronique française conduit par Anthony Gonzalez. Quelques semaines avant la sortie de leur septième album studio, les musiciens ont fait appel à Betrand Mandico, réalisateur entre autres du long-métrage Les Garçons Sauvages, en vue de mettre en image l’histoire fantastique de ce nouveau projet.

 

Intitulé Extazus, ce film découpé en triptyque nous emmène dans un univers haut en couleurs et en symboles peuplé de figures étranges, rappelant les tableaux mystiques des films de science-fiction des années 70, à l’instar de ceux du réalisateur Alejandro Jodorowksy. Dévoilé hier, son premier volet Temple Of Sorrow retrouve l’onirisme hypnotique qui a fait l’originalité de son réalisateur, du noir et blanc aux couleurs hallucinées, soutenu par l’électro immersive de M83. Douze ans après le volume 1, l’album DSVII (Digital Shades Volume 2) sortira le 20 septembre. D’ici là, le groupe français révèlera les deux prochaines parties de ce fascinant voyage cinématographique – de quoi attendre l’album avec impatience.