223


Commandez-le
Numéro
06

Le jour où Michel Sardou a pris son premier rail de coke avec Ray Charles

Musique

Venu présenter sa biographie, Je ne suis pas mort... je dors !, sur le plateau de l’émission Quotidien, diffusée sur TMC, le chanteur français Michel Sardou a livré une anecdote improbable : le jour où il a sniffé son premier rail de coke… immédiatement réprimandé par un certain Ray Charles.

 

À lire – L'interview culte de Grace Jones : “On sniffait comme d'autres boivent du café…”

Ray Charles.

Ce mercredi 5 mai, le chanteur Michel Sardou était l’invité de l’émission Quotidien, diffusée sur la chaîne TMC. Il venait présenter sa biographie Je ne suis pas mort... je dors ! et a accepté de répondre à toutes les questions des journalistes de l’équipe de Yann Barthès. Mais on a surtout retenu une anecdote improbable : le jour où Michel Sardou a sniffé son premier rail de coke. Le chanteur de 75 ans, interprète de Je vais t’aimer ou La Java de Broadway, raconte ainsi les soirées folles de l’époque, une en particulier: lorsqu’il a été invité à Los Angeles par Elisabeth Taylor…

 

 

À lire : La vie scandaleuse de Ian Schrager, fondateur du mythique Studio 54

 

 

Il y avait chaque soir une fête énorme où tous les grands acteurs et musiciens étaient conviés, explique-t-il. Beaucoup d’alcool et de la cocaïne partout, dans des vasques. Et il fallait la moudre avec un moulin à café. J’ai voulu goûter un jour, j’avais entendu dire que cela faisait des trucs formidables et je ne voulais pas mourir con. Donc j’ai pris une ligne et je me suis mis au piano, me croyant seul. Les notes venaient tellement facilement, c’était bien, je faisais des descentes harmoniques formidables !” Michel Sardou poursuit en indiquant que quelqu’un s’est alors assis à côté de lui. “C’était Ray Charles. Il m’a dit: ‘Vous êtes content de ce que vous venez de faire ? Vous avez joué un seul accord, un mi majeur, sans arrêt. Moi je me drogue parce que je suis aveugle. Mais vous, vous avez vos bras, vos yeux, vos jambes et votre voix. Si vous continuez, il arrivera un jour où la drogue vous prendra quelque chose.” Depuis ce jour, si l’on en croit les mots du chanteur français, il n’a plus jamais cédé à la tentation de la cocaïne…

 

 

Je ne suis pas mort… je dors !, de Michel Sardou, disponible.