8


Commandez-le
Numéro
07

Un live inédit de Miles Davis refait surface avec des titres écrits par Prince

Musique

Enregistré le 1er juillet 1965 en France, le live Merci Miles ! Live at Vienne du trompettiste Miles Davis est l’une des dernières performances du musicien américain. Elle sera disponible en version physique et digitale le 25 juin. On y trouve notamment deux titres composés par Prince…

Pionnier du jazz moderne et incarnation du cool, Miles Davis disparaît en septembre 1991 à l’âge de 65 ans. Le natif d’Alton (Illinois) demeure le plus grand trompettiste de l’histoire, une influence majeure pour ses contemporains – John Coltrane, Herbie Hancock puis Marcus Miller – mais aussi pour les artistes français dont il intégrera le club très fermé en rejoignant Paris en 1949 : Juliette Greco (avec laquelle il aura une aventure), Boris Vian ou encore Jean-Paul Sartre. Le 1er juillet 1991, quelques mois avant sa mort, il se produit au Théâtre antique de Vienne, dans l’Isère, devant plus de 10 000 spectateurs. Et sa performance, enregistrée, a refait surface : elle sera disponible le 25 juin en double-CD, double vinyle et version digitale sur les plateformes. On y trouve notamment deux titres composés par Prince : Penetration et Jailbait.

 

 

À lire : le jour où Warhol est devenu le serviteur de Miles Davis

 

 

Avant d’être invité dans tous les festivals de jazz du monde, le génie taciturne se produit dans les clubs de Swing street à New York. Dans la rue qui ne dort jamais, des lignes étincelantes jaillissent de sa trompette estampillée “Miles Davis”. En quelques secondes, les plus sceptiques capitulent, comme trahis par leurs émotions : “Mon dieu, à peine deux mesures et j'en ai déjà pour mon argent.” Ici, chacun attend douloureusement la note suivante. Tous en ressortent lessivés, transcendés par le lyrisme du musicien dont le jazz organique renouvelle le genre de façon radicale. Dès les années 50, Miles Davis devient une star. Gentleman flambeur, il traverse la Grosse Pomme en Ferrari dans son costume croisé, inséparable de ses lunettes de soleil. Tous les regards se braquent sur lui, mais il reste un Noir. Son statut ne retiendra pas les coups injustifiés d’un agent de police. Par vengeance inconsciente à l'encontre de ce racisme, il refusera longtemps qu'une femme blanche n'apparaisse sur la jaquette d’un de ses albums.

 

 

Merci Miles ! Live at Vienne, de Miles Davis, disponible le 25 juin.