224


Commandez-le
Numéro
26

Neil Young déterre un album enregistré en 1974

Musique

Il aura fallu attendre plus de 45 ans, mais “Homegrown” de Neil Young, est enfin sorti. Composé par le chanteur en 1974, l’album, jugé trop sombre et personnel, n’avait alors pas vu le jour, l’artiste lui préférant alors “Tonight’s the Night”, paru, lui en 1975. Hasard de calendrier, il est disponible depuis le vendredi 19 juin, le même jour que Rough and Rowdy Ways”, nouvel album de Bob Dylan. 

Neil Young — “Separate Ways”

Nouvel album de Neil Young paru le 19 juin, Homegrown semble tout droit sorti des années 1970. Et pour cause, cet album aurait dû sortir en 1975. Tout était prêt : les chansons, composées entre juin 1974 et janvier 1975, et même la pochette. Mais le début des années 70 sont si prolifiques pour le chanteur que des dizaines de chansons ne sortiront jamais de façon officielle, entendues simplement lors de concerts.

 

Alors éprouvé par sa relation tumultueuse avec l’actrice Carrie Snodgress, Neil Young épanche la tristesse de ses déboires amoureux dans les paroles désespérément nostalgiques de Homegrown. Mais à ce nouvel album, qu’il juge trop sombre et personnel, il préfère publier Tonight’s the Night, enregistré en 1973, plus rock’n’roll. Plus de 45 années après leur rupture, Neil Young est finalement prêt à diffuser cet album et remue ce passé désormais cicatrisé.

 

Dans un mélange de country, folk et rock, on retrouve un Neil Young mélancolique. Entre harmonica, steel pedal guitar*, piano, basse et batterie, le Canadien dévoile en 12 morceaux ce conte d’un amour déçu, qui tente encore d’y croire. Dans la première chanson de l’album, Separate Ways, le chanteur semble accepter placidement la séparation. Mais comme les revirements émotionnels propres à chaque rupture, cette première piste laisse la place à la deuxième, Try, bien moins calme et résignée. Le chanteur y prie son ex-compagne de bien vouloir réessayer.

 

Fidèle aux sonorités qui ont fait son succès, le chanteur joue de son harmonica, accompagné par ses prestigieux musiciens de l’époque, à l'image du guitariste Ben Keith, de la chanteuse Emmylou Harris pour les coeurs, Stan Szelest au piano Levon Helm à la batterie ou encore Tim Drummond à la basse. Bien plus rock, des titres comme Vacancy et Homegrown apportent une juste énergie à l’album.

 

*Un instrument à cordes dérivé de la steel guitar et comprenant un mécanisme permettant de modifier la tonalité de base des cordes par l'action de pédales.

 

Homegrown, de Neil Young (2020), disponible sur toutes les plateformes de streaming.