Dans les rues de Beyrouth, au Liban, un enfant porte un tee-shirt dont les motifs sont inspirés des mangas japonais. Il déambule dans les rues poussiéreuses avec ses camarades : les petits garçons se courent après et se tirent dessus avec des pistolets à eau. Dans le clip de Là-Bas, dernier en date du rappeur Népal – sorti quelques jours après l'annonce de son décès – on reconnaît bien l'univers de l'artiste, passionné par la culture japonaise. Cette fois, celui qui apparaissait toujours cagoulé dans ses clips, a décidé de mettre en scène la vie à Sin-El-Fil, une banlieue proche de la capitale du Liban.

 

À la fin du clip de Là-Bas, apparaît un message inscrit par l'équipe du rappeur : "À la mémoire de notre frère. Repose en paix. Tu nous manqueras à jamais". Seulement trois petites phrases, mais qui laissent profondément nostalgique.