Advertising
Advertising
27 Mai

Nicolás Jaar va sortir un troisième album cette année

 

La productivité sans limite du musicien prodige de l’électro-ambiant n’en finit plus de nous surprendre. Le 27 mars dernier, il dévoilait son quatrième album studio “Cenizas”, quelques semaines seulement après avoir sorti “2017-2019”, un opus signé sous son alias Against All Logic. Il y a quelques jours, le producteur américano-chilien a présenté une partie de son nouveau projet “Telas” sur la radio palestinienne Radio Al Hara.

Par Margaux Coratte

Si aucune information officielle n’a encore été transmise quant à la date de sortie de ce nouvel opus, Nicolás Jaar en a déjà dévoilé une grande partie mardi dernier. Invité de Al Hara – une radio émettant depuis Ramallah et Béthléem créée pour la Cisjordanie durant la période de confinement –, l’artiste a joué les 20 premières minutes de Telas sur la fréquence palestinienne. En quelques mots, Nicolás Jaar a expliqué que son album se compose de quatre parties distinctes : Telahora, Telencima, Telahumo et Telallás.

 

Après avoir révélé Telahora, un morceau long de 20 minutes mêlant sons ambiants, bassons et boucles de basses envoûtantes, Nicolás Jaar a notamment joué All One, titre qui ne sera a priori pas présent sur l’album. Une fois encore, le musicien illustre la formidable étendue de son univers, passant aussi bien d’une house entrainante à une veine expérimentale complexe davantage hermétique. Les sons étranges qui peuplent sa musique convoquent à la fois un imaginaire médical froid et anxiogène, et un paysage exotique enveloppant, fait de chants et de percussions. En somme, le musicien s’apparente à un équilibriste de génie qui, à seulement 30 ans, semble déjà avoir flirté avec tous les styles musicaux.

 

En attendant la suite de son opus à paraître, la venue de l’Américo-chilien sur Al Hara permet notamment de découvrir les incroyables sélections de cette toute jeune radio. Très éclectique, celle-ci n’a pas hésité à embrayer, dès la fin de All One, avec Get It While You Can de Janis Joplin. Un grand écart entre les genres, qui illustre le besoin actuel de se connecter avec l’autre et d’embrasser toutes les cultures.

 

Telas de Nicolas Jaar, bientôt disponible.

Advertising

NuméroNews