25 Juillet

Entre excès et bondage, Oneohtrix Point Never dévoile deux nouveaux clips et un EP

 

Désormais sorti de l'ombre, Daniel Lopatin, alias Oneohtrix Point Never (OPN), ne se repose pas sur ses lauriers. Plus d'un mois après la sortie de son huitième album, “Age Of”, il dévoile deux nouveaux clips et annonce la sortie d'un EP : “The Station”.

Par Antoine Ruiz

Daniel Lopatin , “Garden of Delete” © Spike Carter.

Daniel Lopatin, le producteur de drone music prolifique anciennement confidentiel et désormais convoité par les plus grands, est en passe de devenir le maître incontestable du genre. Plus connu sous le nom d'Oneohtrix Point Never, il a récemment annoncé la sortie imminente de son nouvel EP The Station, plus d'un mois après le grandiose Age Of. Composé de cinq titres dont trois inédits, ce petit opus à paraître s'accompagne de deux visuels : les clips de The Station et We'll Take It, qu'OPN décrit comme “deux histoires à la pointe de l'excès et du bondage”.

 

À l'origine, The Station était une démo de 2016 destinée à Usher. Le titre transgresse les codes de l'électronique et pioche dans des sonorités éparses, voire opposées, pour créer un ensemble finalement homogène et harmonieux – une sorte de ‘station’ sonore au carrefour des genres. Réalisé et animé par Daylen Seu, le clip prend la forme d’un rêve fétichiste en noir et blanc, aussi fiévreux que sinistre. Des figures dessinées angoissantes semblent agoniser dans une douleur inapaisable, absorbées dans des murs amorphes et attachées par des chaînes métalliques.

Le clip d'Oneohtrix Point Never, “The Station”.

Concocté par Nate Boyce et le collectif Last Renaissance, le clip de We'll Take It s'inscrit dans la lignée du Faceshopping de SOPHIE. Des bidouillages informatiques distordent un univers émanant tout droit des jeux vidéo des années 90 ou des premiers films d'animation, et le mènent progressivement vers une apocalypse psychédélique. Un vendeur de voitures est crucifié sur une berline et un public de squelettes se rassemble pour vénérer une boule flottante de boyaux et de nerfs qui s’élève vers le néant.

 

Sorti au début du mois juin, le titanesque et huitième album studio d'OPN, Age Of,  n'est rien d'autre qu'un festin électronique somptueux, captivant et multidimensionnel tourné vers le futur. Chaque morceau diverge vers des contrées inhabitées. Le 24 septembre, l'artiste présentera pour la première fois en France son installation Myriad, une adaptation scénique de l'album réalisée également par Nate Boyce, au Centquatre/104 (Paris), à l'occasion du Red Bull Music Festival.

 

 

Le nouvel EP d'Oneohtrix Point Never, The Station, sera disponible le 27 juillet.

Le clip d'Oneohtrix Point Never, “We'll Take It”.

NuméroNews