231


Commandez-le
Numéro
22 Playback ratés, DJ sets enflammés et jeunes artistes prometteurs… On a survécu au festival Primavera Sound Barcelona 2022

Playback ratés, DJ sets enflammés et jeunes artistes prometteurs… On a survécu au festival Primavera Sound Barcelona 2022

Musique

Invité au festival international Primavera Sound de Barcelone, Numéro s'est prêté au jeu des DJ sets enflammés, des concerts de superstars d'où rien ne dépasse (ou presque) et a découvert, sur des petites scènes, des performances inoubliables de jeunes artistes qui confirment que chanter rime avec générosité…

  • Tyler, The Creator au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Clara Orozco

    Tyler, The Creator au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Clara Orozco Tyler, The Creator au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Clara Orozco
  • Bicep au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez

    Bicep au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez Bicep au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez
  • Dua Lipa au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Christian Bertrand

    Dua Lipa au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Christian Bertrand Dua Lipa au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Christian Bertrand
  • Erika de Casier au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Dani Canto

    Erika de Casier au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Dani Canto Erika de Casier au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Dani Canto
  • Gorillaz au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Clara Orozco

    Gorillaz au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Clara Orozco Gorillaz au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Clara Orozco
  • Megan Thee Stallion au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez

    Megan Thee Stallion au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez Megan Thee Stallion au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez
  • Playboi Carti au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez

    Playboi Carti au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez Playboi Carti au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez
  • The Strokes au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sergio Albert

    The Strokes au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sergio Albert The Strokes au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sergio Albert
  • Bad Gyal au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez

    Bad Gyal au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez Bad Gyal au festival Primavera Sound Barcelona 2022 © Sharon Lopez

1/9

Chaque mois de juin, les taxis barcelonais sont plutôt frileux – pour ne pas dire carrément réfractaires – à l’idée de déposer l’un de leurs clients près du Parc del Fòrum. C’est en effet dans ce quartier du nord de la capitale catalane que se tient, depuis 2005, le festival gargantuesque Primavera Sound. Là que des jeunes gens en petite tenue font la fête jusqu’au petit matin, menaçant ceux qui les ramènent chez eux de déverser dans leur habitacle le fond de bière qu’il leur reste dans un verre en plastique… voire même un peu de fluide corporel. Mais c’est se tromper que d’imaginer qu’ils se rendent dans cet évènement mondialement réputé pour son exigence et son éclectisme uniquement pour enchaîner les pintes de blonde espagnole Estrella Damm. Ils viennent des quatre coins du globe pour profiter, parfois même en solo, de concerts d’artistes aujourd’hui intouchables et assister, souvent par hasard, aux premiers pas de jeunes talents qui ont tout pour devenir grands. Cette année, Numéro s’est rendu dans ce festival désormais établi dans plusieurs villes du monde, de Sao Paulo à Santiago de Chile en passant par Los Angeles, et a pu constater son ampleur, ses atouts et ses bizarreries…

Primavera Sound est un festival ambivalent. Créé en 2001 avec pour ambition, à l’origine, de programmer plusieurs stars du rock indépendant dans les conditions d’une célébration intimiste, l’évènement, qui a vu, à ses débuts dans le Poble espanyol sur la montagne de Montjuic – dans l’enceinte de la Fira, l’équivalent du Palais des Congrès de Paris –, défiler des groupes cultes comme les Stooges, New Order et Sonic Youth a peu à peu muté. Il s'est transformé en festival gigantesque où se côtoient, parfois tant bien que mal, des hommes en costard qui se gavent de petits fours en hochant timidement la tête et des influenceuses en mini short qui brandissent leur iPhone à tout va. Parce qu’il invite des artistes de tous âges et de tous horizons –  des vétérans de Gorillaz à la légende du R’n’B anglais M.I.A en passant par l’icône du hip-hop américain underground Jay Electronica –, Primavera Sound draine un public éclectique (et c’est un euphémisme) composé aussi bien de bandes d’anglaises avec des couronnes de fleurs dans les cheveux qui s’égosillent sur les refrains de Dua Lipa que des férus de techno pointue qui tapent du pied devant un DJ set programmé sur la célébrissime scène de la chaîne londonienne de retransmission de concerts Boiler Room. Cette année, cette scène-là, située en plein coeur d’un festival dont l’étendue peut en effrayer plus d’un (il faut compter une bonne trentaine de minutes pour se rendre de part et d’autre du lieu et prendre le risque, du coup, de renverser tout le contenu de son verre sur sa belle chemise bien repassée) est au coeur de toutes les convoitises. Établie en collaboration avec la marque de voitures électriques espagnole Cupra, cette installation concentrique pensée pour que le DJ et ses platines soient entourés du public et qu’une caméra filme le tout et le retransmette en direct sur YouTube – un modèle qui, année après année, a assis la réputation de la chaine et donné envie à tous d’y assister – affiche, durant ces deux weekends, la programmation la plus alléchante du festival… ou presque.

Boiler Room x CUPRA stage @albaruperez Boiler Room x CUPRA stage @albaruperez
Boiler Room x CUPRA stage @albaruperez

Avec la présence de nouveaux talents qui ont littéralement mis le feu sur scène, dont le collectif et label de musique africaine Moonshine et son DJ Vanyfox ainsi que le producteur américain et fidèle collaborateur des rappeurs Vince Staples et Denzel Curry Kenny Beats, la collaboration entre Boiler Room et la marque de voiture dont le président-directeur général semble calquer ses discours (oui, nous avons assisté à l’une de ses conférences appelée Impulse) sur les Ted Talks préalablement étudiés d’Elon Musk a réuni les plus belles surprises de l’édition barcelonaise 2022. Pas loin, bien cachée dans un ancien parking souterrain, se trouve aussi la scène curatée par la radio indépendante anglaise ultra exigeante NTS. Et cette dernière rivalise bel et bien avec la programmation citée précédemment. Sous une chaleur infernale, la chaîne a invité aussi bien certains de ses artistes résidents que des nouveaux talents dont la cote ne cesse de grimper sur la scène internationale. La Danoise Erika de Casier, par exemple, dont Numéro supposait déjà, en 2021, qu'elle incarne le futur du R’n’B, a livré une performance aussi féroce que sensible qui fait oublier d’emblée les concerts catastrophiques de superstars à qui l’on a pourtant déroulé le tapis rouge…

La chanteuse espagnole Bad Gyal au Razzmatazz © Sharon Lopez La chanteuse espagnole Bad Gyal au Razzmatazz © Sharon Lopez
La chanteuse espagnole Bad Gyal au Razzmatazz © Sharon Lopez

Sur les scènes gigantesques qui portent carrément le nom des plus gros sponsors du festival – Estrella Damm et Pull & Bear – et où l’artiste, qui a d’ailleurs, depuis la fosse, l’air d’un moustique volant très loin, n’est visible qu’à travers plusieurs écrans géants, on a assisté à tout. Des retours grandioses, d’abord, comme les Strokes, qui, malgré leur annulation pour cause de Covid-19 sont quand même montés sur le plateau, offrant un show de plus d’une heure extrêmement jouissif malgré les couacs de playback de Julian Casablancas (mais comment lui en tenir rigueur ?). Puis des sans fautes attendus, comme Tyler, The Creator, qui, en véritable bête de scène, n’a besoin d’aucun musicien pour l’accompagner. Enfin, on a aussi été déçu : par Dua Lipa, qui se contente de réciter sa poésie par coeur comme une gamine de CP, par Megan Thee Station qui, malheureusement pour elle, a succédé à l’ultra charismatique chanteuse de reggeaton espagnole Bad Gyal et nous a fait nous dire que non, les rappeuses américaines n’ont pas le monopole du bad bitch mood et, dernière déception mais pas des moindres, Playboi Carti, qui, lui, n’a même pas pris la peine de faire semblant de rapper après s’être fait désirer une bonne heure durant… Finalement, ces aventures riches en houblon, en courbatures et en brûlures aux cordes vocales nous ont emmené à cette conclusion : un festival de cette ampleur est, en fait, l’occasion de se rappeler qu’un bon artiste, aussi connu ou acclamé soit-il, est un personnage qui, en plus de publier des disques exigeants, s’applique à donner à son public, communique avec lui sur scène et – et c’est d’ailleurs sans doute le plus important – assume ses imperfections.

 

Tous les DJ sets de la scène Boiler Room x Cupra du festival Primavera Sound Barcelona 2022 sont à retrouver en ligne, sur la chaîne YouTube de Boiler Room.