Advertising
914

Prince, la mort d’une légende

 

Ce n’est pas un petit prince mais un grand roi qui vient de disparaître, hier, à 57 ans. Prince Rogers Nelson (de son vrai nom) avait révolutionné le genre pop autant que le genre sexuel.

Un génie éclectique et aventureux

Il suffit de réécouter des disques majeurs comme Dirty Mind (1980), Controversy (1981) ou encore Purple Rain (1984) pour rester bouche bée devant leur modernité et leur ambition mélodique. Celui qui s’est surnommé lui-même “Love Symbol” ou encore “The Artist” était un des grands génies musicaux du siècle, qui n’hésitait pas à expérimenter et à repousser sans cesse ses limites. Mélangeant audacieusement R'n'B, funk, rock, pop et new wave, ce multi-instrumentiste –il sait en jouer une vingtaine selon la légende – a signé presque autant de tubes cultes que son rival, Michael Jackson. Prolifique, avant-gardiste et slasheur avant l'heure, l’auteur-compositeur-interprète-producteur-danseur-acteur aurait vendu plus de quatre-vingts millions de disques dans le monde, devenu son royaume peuplé de fidèles prêts à couronner son talent. Il avait aussi entrevu le pouvoir d'Internet et du streaming, confirmant ainsi son statut de pionnier.

Un provocateur

Comme Madonna (pour qui il a écrit), Prince savait choquer et porter violemment atteinte à l'Amérique puritaine de Ronald Reagan. Beaucoup de ses paroles de chansons peuvent être classées X, à l'instar de Darling Nikki sur Purple Rain. Le chanteur n’hésite pas à parler de ses nuits de débauche, de masturbation, d’adultère, de fellation, mais aussi d’inceste frère-sœur. Mais il savait aussi se montrer polémique, politiquement parlant (notamment en abordant des sujets épineux comme la guerre froide et la peine de mort). Sur Controversy, son quatrième album (et peut-être son plus touchant), il chante sur le morceau titre : “J'aimerais que nous soyons tous nus, qu’il n’y ait ni Noirs ni Blancs, qu’il n’y ait aucune règle.” Ni Dieu, ni maître, ni tyrannie. Un bon prince en somme.

La question du genre

À l'image de David Bowie, disparu lui aussi parmi les étoiles, des compagnes qui lui vont comme un gant, le caméléon dandy aimait semer le trouble concernant les genres. Sur la pochette de Controversy, il apparaît ainsi en dessous féminins. Il en va de même durant certains de ses concerts. Se maquillant outrageusement et arborant des tenues de scène androgynes, excentriques et bling, celui que les médias avaient renommé “Le Nain pourpre” mesurait moins d’un mètre soixante, mais compensait sa petite taille par un sex-appeal énorme. La bête de scène aux déhanchés sulfureux avait en fait autant de groupies hommes que femmes. 

Un pygmalion

Le Kid de Minneapolis, né le 7 juin 1958, ne s’est pas contenté de révolutionner la pop avec ses propres disques, à travers plus de trente disques studio parus depuis 1978. Pas bégueule, il a aussi prêté ses talents de producteur pour signer de petits chefs-d’œuvre de pistes de danse pour les autres. Il a ainsi écrit pour des femmes fortes comme les Bangles, Chaka Khan, Patti LaBelle ou Madonna. Son morceau de bravoure ? Le mélancolique, puissant et émotionnel Nothing Compares 2 U, de Sinéad O'Connor. Un hymne intense qui pourrait être joué telle une élégie à l'enterrement de ce Prince charmant aussi anticonformiste qu’unique. 

 

 

 

Par Violaine Schütz

Kaytranada, de retour avec un gang
388

Kaytranada, de retour avec un gang

Musique Sorti aujourd'hui, le nouvel album du producteur de musique électronique, “Bubba”, dévoile une ribambelle de featurings de prestige – dont Pharrell Williams, Kali Uchis, GoldLink ou Estelle – et confirme que le musicien sait, surtout, bien s'entourer. Sorti aujourd'hui, le nouvel album du producteur de musique électronique, “Bubba”, dévoile une ribambelle de featurings de prestige – dont Pharrell Williams, Kali Uchis, GoldLink ou Estelle – et confirme que le musicien sait, surtout, bien s'entourer.

Le rappeur Stormzy brûle des billets de banque
657

Le rappeur Stormzy brûle des billets de banque

Musique Extrait de “Hith” aka “Heavy Is the Head”, dernier album du rappeur londonien Stormzy sorti ce 13 décembre, “Audacity” est un morceau au flow authentique et dont le clip répond à toutes les exigences d'une vraie démonstration de gangster. Extrait de “Hith” aka “Heavy Is the Head”, dernier album du rappeur londonien Stormzy sorti ce 13 décembre, “Audacity” est un morceau au flow authentique et dont le clip répond à toutes les exigences d'une vraie démonstration de gangster.

Advertising
Josman rappe son enfance dans “Bambi”
390

Josman rappe son enfance dans “Bambi”

Musique Après le succès incontestable de son premier album studio “J.O.$”, sorti en 2018, le rappeur français Josman dévoile peu à peu les titres de son nouvel album, dont la sortie est prévue en 2020. Avec le titre “Bambi”, l'artiste prouve qu'il sait donner dans le rap mélancolique, mais toujours avec les rimes incisives qui le caractérisent. Après le succès incontestable de son premier album studio “J.O.$”, sorti en 2018, le rappeur français Josman dévoile peu à peu les titres de son nouvel album, dont la sortie est prévue en 2020. Avec le titre “Bambi”, l'artiste prouve qu'il sait donner dans le rap mélancolique, mais toujours avec les rimes incisives qui le caractérisent.

Harry Styles, un produit marketing de qualité
765

Harry Styles, un produit marketing de qualité

Musique Pur produit de l'émission “X Factor”, la star du boys band britannique One Direction n'a pas mis longtemps à voler de ses propres ailes. De grands yeux bleus, une voix éraillée juste comme il faut, des paroles de lover… sur le papier, Harry Styles est le prototype même d’un objet fabriqué par l’industrie musicale. Sauf qu’il a vraiment du talent. Le jeune chanteur dévoilera le 13 décembre un deuxième album intitulé “Fine Line”. Pur produit de l'émission “X Factor”, la star du boys band britannique One Direction n'a pas mis longtemps à voler de ses propres ailes. De grands yeux bleus, une voix éraillée juste comme il faut, des paroles de lover… sur le papier, Harry Styles est le prototype même d’un objet fabriqué par l’industrie musicale. Sauf qu’il a vraiment du talent. Le jeune chanteur dévoilera le 13 décembre un deuxième album intitulé “Fine Line”.

Michael Jackson : le jour où la télé a rejoué son procès
966

Michael Jackson : le jour où la télé a rejoué son procès

Culture 2005. Le procès de la grande icône pop et toc Michael Jackson interdit aux caméras ? L’occasion pour la chaîne américaine E ! Entertainment de mettre en scène un show exceptionnel, en recréant la cour à l’identique sur un plateau télé. Le sosie du chanteur, quelques acteurs… et le spectacle commence. 2005. Le procès de la grande icône pop et toc Michael Jackson interdit aux caméras ? L’occasion pour la chaîne américaine E ! Entertainment de mettre en scène un show exceptionnel, en recréant la cour à l’identique sur un plateau télé. Le sosie du chanteur, quelques acteurs… et le spectacle commence.

Aaron enflamme un club parisien désert
657

Aaron enflamme un club parisien désert

Musique Le duo Aaron, emblème du rock alternatif parisien, se réinvente en électro dansante, le temps d'une soirée, dans une boîte de nuit complètement vide. Sous les éclats d'une boule à facettes les deux hommes se libèrent de tout carcan et se lancent dans une danse des plus passionnées. Le duo Aaron, emblème du rock alternatif parisien, se réinvente en électro dansante, le temps d'une soirée, dans une boîte de nuit complètement vide. Sous les éclats d'une boule à facettes les deux hommes se libèrent de tout carcan et se lancent dans une danse des plus passionnées.



Advertising