224


Commandez-le
Numéro
17

Prix Polaris: quels sont les meilleurs albums canadiens de 2020 ?

Musique

Le prestigieux Prix Polaris dévoilait enfin, lundi 15 juin, la liste des meilleurs albums canadiens de l’année. Première étape d’une sélection dont un seul artiste ressortira gagnant, cette liste riche ­— sans être toutefois exhaustive — mêle stars mondiales comme The Weeknd et artistes indépendants moins connus.  

Jessie Reyez et Daniel Caesar, tous deux nominés pour le Prix Polaris 2020, en concert aux Juno Awards de 2018

Considéré comme le trophée musical le plus prestigieux au Canada, le Prix Polaris récompense chaque année le meilleur album canadien, sans considération de genre musical ou de nombre de ventes, mais selon le seul mérite. Pour cette session, plus de 200 albums parus entre juin 2019 et mai 2020 ont été analysés par 200 experts du Prix. De ce vaste chantier, seuls quarante albums ont été sélectionnés pour figurer sur une première liste.

 

Parmi les heureux élus, tous les genres se confondent, entre glam rock avec Chocolat, pop avec The Weeknd, R’n’B avec le duo dvsn ou encore électro avec Men I Trust ou Caribou. Alors que les discriminations contre les populations autochtones sont de plus en plus décriées, le prix gratifie également plusieurs groupes s’inspirant de la culture des Premières Nations, populations autochtones du Canada : avec son album nipiy, le groupe nêhiyawak met en scène l’histoire de la culture Néhiyaw – l’un des plus larges groupes formant les Premières Nations – sur une musique indie rock tandis que la chanteuse Anachnid s’inspire quant à elle des thèmes propres à sa culture Oji-Crie et Mi’kmaq, entre chasse, animisme et bispiritualité.

 

Outre ces nouveautés, nombreux sont les artistes ayant déjà reçu les éloges du Prix Polaris à être nominés : Jessie Reyez, Daniel Caesar, Andy Shauf ou U.S. Girls avaient tous été remarqués par le Prix par le passé, sans toutefois l’emporter. Auprès d’eux apparaissent également quatre lauréats du prix, Caribou, le compositeur de musique expérimentale Owen Pallett, la chanteuse de synthpop Lido Pimienta et enfin le DJ Kaytranada.

 

À travers cette composition variée et hétéroclite, on remarque cependant quelques absences surprenantes : s’il n'est pas vraiment étrange que Purpose, dernier album de Justin Bieber n’ait pas été sélectionné, le jury n’a ni retenu l’album posthume de Leonard Cohen Thanks for the Dance ni l’extravagant Miss Antropocene de Grimes, deux opus pourtant remarqués.

 

Cette “longue liste” n’est que la première étape d’un processus : le 15 juillet, l’écrémage continuera et un jury composé de 11 personnalités sélectionnera 10 albums, formant la “Courte Liste”. À l’automne, le seul et unique gagnant sera finalement révélé, remportant, au-delà d’une reconnaissance et d’une visibilité médiatique, un prix de 50 000 dollars canadiens. Les neuf autres musiciens recevront la somme de 3000 dollars par le label Slaight Music à titre de compensation.

 

Retrouvez l'ensemble des 40 artistes nominés sur le site du Prix Polaris.