Un an après la sortie du biopic sur Queen (son interprétation du leader du groupe, Freddie Mercury, a valu à Rami Malek, l’Oscar du meilleur acteur), un nouvel ouvrage retrace l’épopée du légendaire groupe de rock britannique né dans les années 70. Queen, The show must go on revient sur le fabuleux destin de ses quatre musiciens, à partir de ses chaotiques débuts en 1968, alors que le groupe ne s’appelait pas encore Queen mais montait déjà sur scène sous le nom de Smile. 

 

Récit vivant et profusion d’images

 

Loin de la version romancée du film de Bryan Singer, sous la plume très vivante de Manuel Rabasse on découvre le parcours de Freddie Mercury (chanteur et pianiste), Brian May (guitariste), Roger Taylor (batteur) et John Deacon (bassiste) dans les moindres détails. Une profusion de témoignages et d’images (affiches des premières tournée, premières pochettes de disques, passage dans l’émission Top of the Pops en 1974, enregistrement de Bohemian Rhapsody aux studios Rockfield en 1975…) rétablit les faits authentiques qui ont écrit la légende de Queen. Premiers enregistrements à la sauvette le soir dans les studios désertés, moment où Freddie, choisissant ses costumes de scène en 1974, jette son dévolu sur un corsage à manches papillons plissées géantes, soirées dantesques dans la somptueuse demeure du chanteur Garden Lodge, où ses chats sont choyés comme des princes, drogue, amants, ruptures, réconciliations… le livre nous replonge dans le fébrile quotidien du groupe, entremêlant avec habileté vie intime et carrière.

 

Amour, gloire et excentricité

 

Ne négligeant pas les leçons d’argot à l’occasion, l’auteur décrypte aussi le double-sens de certaines chansons de Queen, à l’instar de Fat Bottomed Girl. L’une des forces du livre réside d’ailleurs dans l’effort systématique de contextualisation que fait l’auteur. Pour chaque sortie d’album, il dresse des parallèles avec les artistes de l’époque, allant jusqu’à exhumer les critiques parues dans la presse sur le moment. Évitant l’écueil de l’hagiographie, il fait ainsi revivre l’histoire, en temps réel, jour après jour, concert après concert. Un récit qui se lit d’une traite, et se poursuit encore sur scène puisque le groupe (accompagné désormais du chanteur Adam Lambert, 37 ans, découvert sur le télé-crochet The American Idol) projette une tournée en 2020.

 

Queen, The show must go on de Manuel Rabasse. GM Éditions, 215 p. À paraître le 21 novembre 2019.