Pulsion de vie, pulsion de mort, c’est ce que l’on retiendra du deuxième clip de sean [sans majuscule]. La passion dévorante d’un couple s’illustre à travers des plans vintage, au sein d'une église, une forêt déserte ou une caravane délaissée. La passion a un prix, et s’il y a des rires et des regards appuyés propres à l’ingénuité de la jeunesse, pistolets, larmes et flammes traduisent le désespoir. Déboussolés, ils sont mis à l’épreuve de la vie, s’illustrant par un duel où la bien-aimée dépose la pointe de son pistolet sur le front de son amant. 

 

Ces plaisirs violents ont des fins violentes comme l’avait prédit Shakespeare. D’ailleurs, les analogies shakespeariennes ne s’arrêtent pas à l’idylle du duo qui nous rappelle également les errances de Bonnie et Clyde. En effet, le clip est introduit par une phrase faisant référence à la ville où prend place la pièce de Roméo et Juliette – “Vérone avale ses dernières lueurs comme à la noyade” –, tandis qu'il y a deux mois à peine, sean dévoilait le titre Mercutio en référence – entre autres – à l’un des personnages de la pièce.