227


Commandez-le
Numéro
25

Sevdaliza honore toutes les femmes du monde

Musique

Après avoir sorti son troisième album “Shabrang" en aout 2020, la chanteuse irano-néerlandaise Sevdaliza dévoile le clip d'un des titres phares de l'opus, “Darkest Hour”.

SEVDALIZA - DARKEST HOUR

Alors que son concert prévu à la Gaîté Lyrique à Paris le 14 avril a été reporté et plusieurs de ses autres date en Europe annulées, les fans de Sevdaliza doivent se contenter d'attendre ses sorties de clip… dont chacune fait figure d'évènement. D'abord, il y a eu la vidéo hypnotisante et futuriste de Shamaran (2018), d'une durée de presque sept minutes, où elle se tient allongée sous un plafond carrelé blanc qui finit par s'effondrer – rappelant le décor du défilé Louis Vuitton homme automne-hiver 2021 par Virgil Abloh, que la chanteuse a d'ailleurs accusé de plagiat sur Instagram. Puis celle de Rhode (2020), dans laquelle l'Irano-néerlandaise se promène dans l'espace.

 

Hier, Sevdaliza a dévoilé un autre clip, celui du titre Darkest Hour, où elle est plongée dans un bain de boue vert tandis que des visages de dizaines des femmes se succèdent à l'écran. Accompagnée d'un commentaire de remerciement de la chanteuse elle-même, “To all the beautiful women who made this possible” (“Pour toutes les belles femmes qui ont rendu ça possible”), la vidéo écrite et produite par Sevdaliza met en scène des individus à travers le monde, d'origine, de classe sociale et d'orientation sexuelle différentes. Ainsi, on retrouve, entre autres, la première mannequin Gucci originaire d'Arménie Armine Harutyunyan ou encore Soukayna Dieng, une photographe sénégalo-américaine, qui travaille à la construction d'un monde plus sûr pour les femmes et les individus non-binaires.

 

Darkest Hour (2021) de Sevdaliza, disponible.