235


Commandez-le
Numéro
29 Shygirl Nymph Arca Björk

Avec son premier album, Shygirl organise la rencontre entre Arca et Madonna

Musique

La chanteuse anglaise expérimentale Shygirl sort cette semaine son premier album, le sexy, kaléidoscopique et aventureux Nymph, qui lorgne du côté du meilleur des années 90 et 2000 tout en y apportant une touche futuriste bienvenue.

La vidéo de "Coochie (a bedtime story)" (2022) de Shygirl

La compositrice, chanteuse, DJ et rappeuse londonienne de 29 ans Blane Muise alias Shygirl s’est imposée en quelques EP et une poignée de singles comme l’une des figures les plus aventureuses et excitantes de la scène électronique internationale, adoubée par Arca et Rihanna. Très prisée par le milieu de la mode, l'artiste qui a posé pour Burberry fait partie des nouvelles égéries Calvin Klein, aux côtés de Maya Hawke. Ce statut de star montante devrait s'intensifier avec le premier album de la Britannique, dont la liste de compositeurs présents en dit long sur les ambitions tout sauf timides de Shygirl.

 

Intitulé Nymph, son premier long format musical, qui sort ce vendredi 30 septembre, comprend des collaborations avec la fine fleur des producteurs audacieux du moment. Parmi les invités, on trouve en effet Vegyn, Sega Bodega, Arca, Bloodpop, Mura Masa ou encore Danny L Harle, fidèle compagnon de Caroline Polachek. Un casting qui explique pourquoi la musique de Shygirl est truffée de trouvailles sonores futuristes et hypnotiques.

La vidéo de "Firefly" (2022) de Shygirl

Sur Nymph, le R'n'B des années 90 et 2000 côtoie la pop bizzaroïde, l'ambient, l'hyperpop, le trip-hop et l'électronica. On y trouve des tubes taillés pour le dancefloor comme l'addictif Poison ou le romantique et onirique Firefly ainsi que des ballades sensuelles et ludiques comme Coochie (a bedtime story) ou Nike. Versatile, Shygirl passe de la suavité douce à des textures sonores bien plus abrasives, de la mélancolie à la lumière, de la vulnérabilité à l'attitude d'une femme puissante et sûre d'elle et des charmes. 

 

Souvent, les mélodies vocales très charnelles, les paroles érotiques - qui parlent de relations sexuelles avec des hommes et des femmes - et les sonorités synthétiques de Nymph nous évoquent la Madonna de Ray of Light (1998), la Björk de Big Time Sensuality (1993), le flow de Missy Elliott et la sensualité de Janet Jackson. Mais on pense aussi, au détour de détails distordus, aux expérimentations d'une Arca, d'un Tricky ou d'un Aphex Twin. Mais la collaboratrice de Slowthai et de FKA twigs y ajoute quelque chose de bien à elle, qui trouble profondément l'auditeur. On ne sait jamais si l'imprévisible Shygirl va nous caresser dans le sens du poil ou nous faire découvrir des contrées sonores déstabilisantes, voire inquiétantes. Mais dans tous les cas, l'Anglaise passionne comme peu de ses contemporains parviennent à le faire. 

 

"Nymph" (2022) de Shygirl, disponible le 30 septembre chez Because. En concert au Trianon à Paris le 10 décembre 2022.

La vidéo de "Shlut" (2022) de Shygirl