9


Commandez-le
Numéro
27

SWG3, la boîte de nuit qui recycle la chaleur humaine en énergie renouvelable

Musique

Alors que l’industrie musicale est l’une des plus voraces en énergie, une boîte de nuit écossaise innove en s’équipant d’une technologie permettant de recycler la chaleur humaine. La figure transgenre de l’électro DJ Honey Dijon participera à l’inauguration de la première Bodyheat party le 7 novembre.

Tandis que la COP26, prochaine conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques, se tiendra à Glasgow, en Écosse, en novembre prochain, une boîte de nuit de la ville baptisée SWG3, expérimentera une petite révolution écologique grâce à une méthode de recyclage énergétique encore jamais vue. À l'aide de pompes thermiques, la technologie “bodyheat” récupère la chaleur dégagée par la foule pour la réemployer afin de climatiser la salle, ou la stocke dans le sol pour chauffer le bâtiment pendant plusieurs jours, plusieurs semaines voire plusieurs mois. Figure du militantisme transgenre, mais surtout personnalité phare de la scène électro internationale, la productrice et DJ Honey Dijon est invitée à se produire pour l’inauguration de ce nouveau système, le 7 novembre. Une innovation bienvenue dans une industrie musicale de plus en plus pointée du doigt pour ses coût carbones considérables.

 

100 watts, c’est l’énergie libérée par un corps humain en mouvement lorsqu’il se défoule sur la piste de danse : l’équivalent de la consommation moyenne d’un ordinateur en marche pendant une heure. Avec la fréquentation importante de la boîte de nuit, l’emploi d’un tel système devrait permettre d’économiser 70 tonnes de CO2 par an, ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on tient compte de la voracité énergétique des événements musicaux, notamment dans le milieu de l’électro. En effet, le statut de star qu’ont acquis les DJ ces dernières années implique des déplacements aériens toujours plus long et nombreux. Les plus demandés de ces artistes émettent jusqu’à 35 tonnes de CO2 par an dans le cadre de leurs tournées, soit trois fois plus qu’un Français moyen. C’est en tout cas ce que met en évidence le rapport CleanScene publié par une agence de conseil en développement durable britannique qui a sondé les déplacements de 1000 DJ parmi les plus populaires durant l’année 2019. Pionnier dans le recyclage de l'énergie thermique, le club SWG3 démontre ainsi que, plus que jamais en ces temps d’après confinement, la chaleur humaine est appréciée.

 

 

“Bodyheat party”, le 7 novembre 2021 à SWG3, à Glasgow, avec DJ Honey Dijon.