Au cœur d’une salle de cinéma plongée dans l’obscurité, les spectateurs assistent à un tragique spectacle. Teyana Taylor apparait yeux bandés de dentelle blanche, revolver à la main, pleurant le corps maculé de sang de son mari… que l’on retrouve, la scène suivante, allongé sur un lit d’hôpital entre la vie et la mort. Dommage pour lui, sa femme lui coupe le peu de souffle qui lui reste en l’étouffant à l’aide d’un oreiller. En tandem dans la vie, comme à l’écran, le basketteur de NBA Iman Shumpert se prête au jeu sombre de sa compagne pour le clip de Bare Wit Me, dévoilé dans la nuit du 22 mai. Celle qui avait déchaîné les foules avec sa danse ultra sensuelle pour le titre Fade (2016) de Kanye West ou qui avait travaillé aux côtés de Jay-Z et Beyoncé en tant que danseuse et chorégraphe, ne lésine pas sur le clip de Bare Wit Me. Une ambiance austère où Teyana Taylor se livre à une reprise 100% féminine du célèbre Smooth Criminal (1988) de Michal Jackson avec une chorégraphie jubilatoire. 

 

 

Dans un autre registre, la chanteuse américaine nous dévoile un deuxième clip, sorti conjointement avec Bare Wit Me. Cette fois c’est la fille de l’artiste qui est invité aux côtés de sa mère pour un titre trap et hip-hop infectieux. Sorte d’hommage à ces étudiants, le clip Made It met en scène une série de jeunes diplômés assistant à leur cérémonie à distance, à la manière d’un challenge TikTok. Le morceau n’est d’ailleurs pas s’en rappeler celui de We Got Love, sorti en mars dernier, sur lequel Teyana Taylor entonnait déjà son hymne du moment : “Self-love is the best love”. Trois nouveaux singles qui viennent annoncer le troisième album studio de la new-yorkaise, tout simplement intitulé THE ALBUM et prévu pour juin prochain. Un nouvel LP très attendu, après le succès de son précédent album KTSE (2018)

 

 

Bare Wit Me et Made It (2020) de Teyana Taylor, disponible.