16 Janvier

Hommage à Dolores O’Riordan : pourquoi les Cranberries ont marqué leur époque ?

 

La chanteuse du groupe de rock irlandais phare des années 90 a disparu en pleine session d'enregistrement à Londres, en janvier dernier. D’après une enquête du Westminster Coroner's Court, elle s'est noyée après avoir ingéré une quantité d'alcool excessive. Un départ prématuré, à l’âge de 46 ans, qui rappelle à quel point les Cranberries et leur meneuse controversée ont fait partie de notre adolescence. 

 

 

Par Violaine Schütz

Parce qu'ils symbolisaient la rage des années 90

 

Avec le “Creep” de Radiohead et le “Smells Like Teen Spirit” de Nirvana, peu de morceaux auront autant symbolisé l'aura contestataire des nineties que “Zombie” des Cranberries. Derrière ce titre puissant et rageur, balancé à toutes les boums des pré-ados nihilistes de l'époque et matraqué sur MTV, retentissait un message politique cinglant : la dénonciation véhémente des ravages de la guerre civile en Irlande du Nord et de toutes les guerres. Le morceau a été écrit par sa chanteuse, Dolores, après un bombardement de l'IRA ayant tué deux enfants en 1993. Le clip montrant des gosses soldats et une Dolores en déesse/martyr devant une croix, recouverte de peinture dorée, est resté dans toutes les mémoires. Il a contribué à hisser l'album sur lequel figure le hit – leur second disque intitulé No Need to Argue” – en haut des charts en 1993. Écoulé à plus de 3 millions d'albums avant la fin de l'année, il a conduit le groupe à enregistrer un émouvant MTV Unplugged à New York. En tout, les Cranberries ont vendu presque 40 millions de disques à travers le monde. De quoi crâner longtemps même après la mise en stand-by du groupe dans les années 2000 et des LP décevants...

The Cranberries - Zombie

Une meneuse controversée

 

Au début des années 90, la punkette à l'allure de garçon manqué (veste en cuir, boucles d'oreilles multiples, coupe courte presque skin) Dolores O'Riordan était une icône rock dont les filles anticonformistes convoitaient l'androgynie sexy et les talents de parolière et de musicienne. Elles se reconnaissent aussi dans le côté tourmenté et excentrique de cette petite sœur énervée de Sinead O'Connor qui changeait de couleur de cheveux comme d'humeur. Dolores Mary Eileen O'Riordan, dernière d'une famille très catho et tradi de sept bambins, a vécu une enfance modeste et difficile. Après un accident de moto, son père est cloué dans un fauteuil roulant et ne peut plus travailler tandis que leur maison prend feu. Le pire traumatisme restera celui d'avoir été abusée sexuellement à 8 ans. Elle trouve une échappatoire dans les chants religieux et la pratique de l'orgue, du piano et enfin de la guitare, à 17 ans. Mais dès que le succès arrive (trop tôt?), les prises de position polémiques s'enchaînent. La voix d'ange au timbre incroyable n'ouvre pas toujours la bouche pour en sortir des vocalises. Contre la guerre civile irlandaise, la jeune femme n'est par contre pas opposée à la peine de mort... Très pieuse, la chanteuse préférée du pape Jean-Paul II et mère de trois enfants a chanté l'Ave Maria avec Pavarotti en 1995. En interview, la croyante s'oppose à l'avortement et au féminisme. Celle qui a souffert de bipolarité et d'anorexie s'en est aussi pris physiquement à une hôtesse de l'air et des policiers. L'Amy Winehouse réac ?

The Cranberries - Linger

Un groupe indé exalté

 

Si tout le monde se souvient de “Zombie”, beaucoup ont oublié les Cranberries des débuts. Leurs premières démos  “Linger” et  “Dreams”, du rock indé mélodique et luxuriant aux guitares grisantes, avaient séduit Geoff Travis de Rough Trade ainsi que le producteur Stephen Street (qui avait travaillé, avant eux, avec les Smiths°. Leur album séminal, “Everybody Else Is Doing It, So Why Can’t We?” (1993), reste un bijou de pop mélancolique. À l'époque, le groupe part même tourner aux États-Unis en première partie des très recommandables The The et Suede. Pour ceux qui étaient adolescents à cette période où les perspectives d'avenir semblaient douteuses, peu d'alternatives existaient. C'était soit le rap de Dr Dre, soit la hargne nonchalante du grunge, soit la sensibilité romantique presque écorchée vive des Cranberries et de leur frêle meneuse. On garde en tête les riffs ciselés de ce premier disque, qui ne sera jamais égalé dans leur carrière, et l'image d'une jolie jeune fille fragile et timide, tête baissée, moue boudeuse et tout de noir vêtue (jusqu'aux cheveux corbeau) sur la pochette. Le plus beau cliché d'une artiste qui se battit toute sa vie contre la dépression et dont le dernier enregistrement fut aux côtés de son groupe avec Andy Rourke des Smiths appelé symboliquement D.A.R.K. La complexe, elfique et sombre Dolores sera restée un mystère jusque dans la mort, aux circonstances encore troubles.  “Je vis comme je choisis de le faire ou je ne vis pas du tout”, avait-elle déclamé. Une prophétie ?

 

 

 

The Cranberries - Ode To My Family

NuméroNews