Advertising
Advertising
22 Juin

Oxmo Puccino et Bonnie Banane réunis sur un album érotique

 

Ce vendredi 19 juin sortait “220”, premier album du mystérieux trio The Hop. Avec des invités tels que Bonnie Banane, Oxmo Puccino ou encore le Belge Krisy, le disque explore les remous des relations amoureuses sur des productions langoureuses. Une réussite. 

Par Lolita Mang

The Hop - Pollen feat. Bonnie Banane & Edge (Clip Officiel)

On dit de toi que tu adules le diable”. C’est sur la voix langoureuse de Sabrina Bellaouel que s’ouvre 220, le premier album de The Hop, accompagnée du timbre grave et solennel d’Oxmo Puccino. Dunes, le morceau introductif du disque, donne la couleur des onze titres qui suivront. 220 sera sensuel et envoûtant, ou ne sera pas.

 

Casting mille étoiles

 

Il y a bientôt un an sortait Pollen, un titre unissant The Hop à l’égérie du rap français et personnage haut en couleur : la redoutable Bonnie Banane. Brouillard énigmatique, voix suave et costumes de momie laissent pantois. L’impatience faisait doucement son apparition, en attendant la sortie de l’album. Mais les mois passent, et toujours rien. Puis, le single Toujours la même histoire et ses basses groovy débarquent sur Internet, faisant redoubler l’attente. Cette fois-ci, c’est la voix de Sabrina Bellaouel qui mène le morceau, accompagnée par le chanteur et producteur Lonely Band. Le disque s’annonce déjà comme un nid de collaborations aussi brillantes et douces les unes que les autres. Prophétie confirmée par le titre Berline noire, sorti le mois dernier, où le jeune rappeur belge Krisy pose sa voix, aux côtés du Parisien Jazzy Bazz dans un morceau ardent : “J’lui ai fait le cunni du siècle / Elle monte au sommet comme le funiculaire”.

 

Oxmo Puccino, Jok’Air, Krisy… 220 mêle les vers des rappeurs les plus talentueux de la scène française d’hier et d’aujourd’hui. Précisions qu’avec The Hop, le collectif est primordial. Trio incarné par The Pollywog, Dani Lascar et Tony, il gravite autour des plus gros noms du rap, dont Nekfeu, Espiiem, ou Oxmo Puccino. À l’’origine, The Hop est un live band, qui se fait connaître par une petite grappe d’initiés lors de concerts survoltés. C’est d’ailleurs à la Cigale, en 2016, que germe l’idée de leur premier album, lors d’une soirée rap organisée par Red Bull, avec… Oxmo Puccino.

The Hop - Berline noire feat. Jazzy Bazz & Krisy (Official Video)

Leçon de séduction

 

Présent tout au long du processus de création aux côtés de The Hop, Oxmo Puccino, l’une des plumes les plus respectées du rap français, pose ses vers sur le premier morceau du disque. Dans Dunes, ballade langoureuse, il répond à Sabrina Bellaouel : “Tes baisers ont le goût d’un vin exquis / J’prends le risque de lancer une invective / C’qui provoque en toi un incendie / Nos corps brûlent mon coeur reste insensible”. Le ton est donné : 220 explore les dunes de la sensualité, des premiers émois aux ruptures inévitables. L’amour est tour à tour glorifié, mis à nu, comparé au butinage des abeilles…

 

Le ton sensuel des paroles est quant à lui renforcé par des productions rendues langoureuses par des basses distendues, comme sur Toujours la même histoire. Certains morceaux vont jusqu’à puiser dans des influences plus soul, tel que Love This Life, entièrement chanté en anglais par Sabrina Bellaouel. Et puis, comme pour boucler la boucle, l’album se clôt sur Oh, We Can Fly! un morceau contemplatif et psychédélique, marquant un virage net vers des rythmes plus jazzy.

The Hop - La prochaine fois feat. Jok'Air & Jazzy Bazz (Official Video)

Éternelle ritournelle

 

Dans sa deuxième moitié, 220 glisse vers des sonorités plus minimalistes. Les vers en français se voient remplacés par des variations en anglais, comme grâce au jeune Gracy Hopkins, qui malgré son flow entraînant dans la langue de Shakespeare, vient bel et bien de Seine-et-Marne. Puis le français reprend sa place, dans la bouche de Bonnie Banane sur l’envoûtant Pollen : “Et nos relations s’effriteront / Si tu cèdes encore à l’addiction”. Après l’attrait de la séduction, The Hop explore tous les maux de l’amour, en passant par l’infidélité, la rupture, le manque, ou encore la solitude. Une ritournelle parfaitement illustré par le bien nommé Toujours la même histoire.

 

En douze titres, 220 apparaît comme un album fleuve, voguant entre les remous des relations amoureuses, mêlant jazz, soul et rap, dans un melting pot de voix aussi charismatiques les unes que les autres.

 

The Hop [The Hop Records], disponible.

Advertising

NuméroNews