8


Commandez-le
Numéro
15

Tyler, The Creator tease son prochain titre avec un baiser langoureux

Musique

Le rappeur fantasque a-t-il choisi d’embrasser une jeune femme goulûment pour annoncer la sortie imminente d’un morceau, d’un album ou d’un projet mystérieux ? Intitulée Side Street, une vidéo de 42 secondes met les fans en émoi.

Tyler, The Creator – “Side Street”

Depuis sa participation au film promotionnel excentrique de la firme Coca-Cola, l’artiste fantasque avait donné peu de nouvelles. Tête d’affiche de l’édition 2022 du Primavera Sound Festival – du 2 au 12 juin à Barcelone – Tyler, The Creator joue avec les nerfs de ses fans en dévoilant une mystérieuse vidéo de 42 secondes intitulée “Side Street”. Adossé au capot d’une voiture rose et tenant un Airedale Terrier en laisse, le rappeur embrasse une jeune femme goulûment sur un air de flûte traversière. Et tandis que le rappeur Taco Bennet surgit à l’écran – le frère de la chanteuse Syd membre du collectif Odd Future – on découvre la phrase suivante : “Call Me if You Get Lost”.

 

 

Lauréat du Grammy Award du “Meilleur Album Rap” pour Igor en 2019,  Tyler, The Creator pourrait aussi bien annoncer la sortie d’un simple morceau que d’un album surprise. Les fans sont en émoi. À l’instar d’un Kendrick Lamar ou d’un Frank Ocean, le Californien a compris que le rap avait dépassé l’ère du freestyle et de la technique pure. Ici, l’instrumentation prime sur le fameux flow. Musicien hors pair, l’artiste se réfugie souvent derrière un personnage, rarement derrière un beatmaker. Dès 2009, dans sa première mixtape intitulée Bastard, Tyler, the Creator abandonne d’ailleurs le caractère syncopé du rap, rythme irrégulier hérité du funk des années 70. À cela, il préfère  des synthétiseurs exubérants, quitte à limiter les interventions de sa voix rocailleuse. Critiqué pour son utilisation récurrente du terme ultra péjoratif “faggot” (tapette) et ses morceaux misogynes, il met en scène la violence faite aux femmes à plusieurs reprises. Pour finalement en embrasser pendant 20 longues secondes dans un teaser… Éternel adolescent, il provoque et rejète les codes du marketing américain dans des clips esthétiques plus ou moins trash. On se souvient de la vidéo Who Dat Boy (2017) – avec son ami de toujours A$Ap Rocky –, dans laquelle il se greffe un visage blanc. Un clip loin des couleurs sucrées d’After the Storm  (2018) signé Kali Uchis et auquel il participe également. Bien avant son Flower Boy de 2017, ce graphiste, réalisateur et scénariste de 28 ans défendait déjà une musique excentrique et fabuleuse.