235


Commandez-le
Numéro
26 Qui est Vegyn, le génie derrière Frank Ocean, Travis Scott et Kali Uchis ?

Qui est Vegyn, le génie derrière Frank Ocean, Travis Scott et Kali Uchis ?

Musique

Depuis un paquet d’années, Vegyn se cache derrière les stars. Ce prodige de la musique électronique à notamment participé à l’élaboration de chefs-d’œuvre tels que l’opus “Blonde” de Frank Ocean, l’“Astroworld” de Travis Scott ou l’album “All My Heroes Are Cornballs” de JPEGMafia. Mais Vegyn produit également seul : une ambient music anxiogène, lumineuse et chagrinée. Son dernier EP “Like A Good Old Friend” est disponible depuis mars dernier.

 

 

Vegyn par Zamar Velez. Vegyn par Zamar Velez.
Vegyn par Zamar Velez.

C’est au Plastic People, club mythique de l’underground londonien que Joe Thornalley – alias Vegyn – a rencontré le musicien Frank Ocean ainsi que James Blake dans la poche duquel il glissera quelques-uns de ses morceaux sous la forme d’une simple clé USB. Quelques mois plus tard, lors d’une résidence de Blake sur la radio BBC, ses titres sont diffusées pour la première fois sur les ondes : Londres découvre enfin Vegyn dont les compositions futuristes et décomplexées ne passent pas inaperçues… En peu de temps, il devient le producteur que la fine fleur de la musique s’arrache depuis qu’il a contribué à deux des disques les plus importants des années 2010 : Endless, album visuel de Frank Ocean sorti en 2016, et Blonde, second opus de l’artiste sorti la même année. Une œuvre intime et toute aussi énigmatique que ses auteurs qui a posé les jalons du R’n’B contemporain. Plus tard, une flopée de stars vient logiquement frapper à la porte de Vegyn qui officiait en coulisse. On citera, pêle-mêle, Travis Scott, Arca, Kali Uchis et JPEGMafia…

Vegyn - “B4 The Computer Crash”

Vegyn a séduit la scène musicale américaine grâce à des productions éminemment visuelles. Inspiré aussi bien par les Daft Punk que les caméras de surveillance, il combine les synthétiseurs de la house et les percussions de la techno minimale, tout en étant capable de s’adapter aux attentes de ses collaborateurs, à leur univers et surtout… à leur voix.  D’autant que le producteur mène aussi une carrière solo. D’ailleurs, son premier EP solo All Bad Things Have Ended – Your Lunch Included, dévoilé en 2014, introduisait son incroyable univers en 21 minutes : une musique atmosphérique imprévisible dont chaque élément a été disposé avec une précision chirurgicale. Ici, les bruits remplacent les mots. Rien d’étonnant à cela : le producteur vénère les artistes capable d’établir une nouvelle norme de modernité – d’Arca à Kanye West.

 

 

En mars dernier, on a pu constater son évolution lorsqu’il a dévoilé Like a Good Old Friend, son sixième opus. L’auteur se livre une nouvelle fois à la dimension obscure et inexplicable de la musique dans cet EP plus sombre qu’Only Diamonds Cut Diamonds, son précédent disque de 2019. Un nouveau désordre structuré et intelligible – sa signature – un chaos électronique majestueux façonné par les bruits, les dissonances, les voix trafiquées et les sons de passage. Une crise d’épilepsie musicale.

 

 

Like a Good Old Friend, de Vegan, disponible.

Vegyn - “Mushroom Abolitionist”